A Caracas, chaque metro cable a un nom

MetroCable Caracas humanismo

MetroCable Caracas amor

MetroCable Caracas etica social

J’ai pris la téléphérique « amour » et je suis rentré avec celui « d’éthique sociale ».

Le tout nouveau MétroCable inauguré dans le quartier St-Augustin de Caracas le 1er janvier dernier est une belle réalisation sociale et écologique.

Quartier, disons bidonville… enfin desservi, par un transport public qui joue ici le rôle de transformation sociale. Il fait s’imaginer 40.000 habitants, vivants dans des maisons de tôles, sans rues. Des milliers de femmes obligées de transporter quotidiennement nourriture, effets ménagers sans moyen de locomotion dans un « barrio » particulièrement escarpé.

Le gouvernement Chavez a mis en route une démarche originale de transport public (5 stations intégrées au réseau du métro, 52 cabines, sur 1,8 km, avec des tickets bon marché), première étape de réhabilitation sociale du quartier, avec installation de dispensaires de santé, d’écoles, de centres culturels tout cela avec un processus d’autogestion et de démocratie de base.

Normal, après cela que les cabines portent les noms d’amour, humanisme, souveraineté, justice sociale…

2 réflexions au sujet de « A Caracas, chaque metro cable a un nom »

  1. Ahahah

    L’éthique selon Chavez est de dire que twitter soutien le terrorisme quand l’opposition l’utilise… On se croirait en Iran.

    Ce pays est une république bananière dans la plus pure tradition en amérique latine :

    • dictature de droite : police politique, dirigeant qui pique dans la caisse sous couvert de sécurité
    • dictature de gauche : police politique, dirigeant qui pique dans la caisse sous couvert de justice sociale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *