Allocation universelle: le refus socialiste

revenu universel

Il y a une blague qui circule chez les "indignados" d’Espagne, de Grèce et d’ailleurs: "La gauche, c’est où ? Au fond à droite…".

A voir le résultat du vote en commission sur mon initiative parlementaire demandant l’instauration de l’allocation universelle en Suisse, on se demande quelle mouche a piqué les commissaires socialistes qui se sont opposés (sauf une) à cette idée.

Le plus étrange est que le parti socialiste suisse a inscrit dans son dernier programme "de gauche !", le projet d’un revenu universel inconditionnel et sans contre-prestations.

De plus, ce matin dans le Matin Dimanche, l’économiste Samuel Bendahan, membre du PS (conseiller communal aussi à Lausanne) et professeur HEC à l’Université de Lausanne défend cette idée du revenu fixe de 2500 francs à vie.

Qu’est-ce à dire. Qu’il y a de la friture sur la ligne ? Que les décisions de congrès sont une chose et la politique parlementaire une autre ?

Il reste que si tous les commissaires socialistes avaient voté avec les 3 verts et les 2 bourgeois, le résultat en commission auraient été de 10 contre 15… Pour un premier débat parlementaire sur une proposition aussi novatrice, cela aurait eu de la gueule.

Bref, à moins d’une totale surprise, le Parlement risque bien de renvoyer aux calendes grecques ma proposition cette semaine.