Le printemps révolutionnaire de Michel Bühler

bubu

C’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains en ce début d’hivernage, de refroidissement de la pensée.

Michel Buhler nous convie à un petit itinéraire personnel à travers le regard de ces quelques enfants d’aujourd’hui, qui sont les nôtres. Itinéraire sur ces 40 ans de luttes où nous avons échoué à changer vite le monde comme on le rêvait.

Le capitalisme a provisoirement gagné une sacrée bonne première manche. Nous allons vivre la suite avec délectation. Et c’est juste à ce moment-là que Michel y va de son petit traité intitulé pour les intimes "De la nécessité de la Révolution".

Et il ose reparler de communisme, d’utopie, de biens communs à partager, de combats et surtout d’amitiés fidèles.

Cela me rappelle le Michel de Paris, puisque c’est là-bas que je l’ai connu d’abord. Il venait chanter pour notre paroisse de la Mission populaire évangélique, où j’étais pasteur à Belleville. Au coeur de ce quartier populaire, il laissait échapper quelques notes de tendresse qui redonnait de l’espoir à lutter. Ces concerts offerts valaient de l’or à l’époque pour nos finances trouées.

Michel, tu as bien fait de l’écrire ce bouquin. Car jamais nous ne serons des convaincus, mais des êtres qui cherchent à le devenir jour après jour.

Michel Bühler, la tendresse de nos luttes

buhler19

Le dernier CD de Michel Bühler vient de sortir en catimini, en plein eurofoot. Confectionné artisanalement, mijoté dans un placard à chaussures, « Passant » est une bouffée de tendresse dans un monde de salauds.

Entre une ode à la décroissance et un cri « La Boillat vivra », j’ai retrouvé les accents qui nous donne envie de lutter, de résister: « Café arabe » en Palestine, « Année 30 » en Suisse, « Soleil de plomb » au coeur de l’Europe forteresse.

La modestie de Bühler est légendaire, un peu comme celle des Vaudois dont il fait l’éloge semi-moqueuse. Mais, ses chansons possèdent le souffle des hommes libres. C’est notre Théodorakis de ce coin de pays. Combien de fois n’avons-nous pas murmuré ses chansons au coeur de nos luttes…

« Est-ce qu’on exagère

A vouloir le beau temps

Suivrais-je une chimère

Suis-je trop innocent

Je rêvais d’hommes frères

J’en rêve follement ».

A commander directement chez le chansonnier-poète

Années trente: une chanson de Michel Bühler

image7371

N’avez-vous pas de mémoire
Revoici les années noires
Qui montrent leur nez pas bien loin

Revoici les années trente
Ou alors leurs descendantes
Fringuées chic, présentant bien

“Ein Volk ein Reich ein Führer”
Un gros Duce en fureur
Voilà c’ qu’ était en chemin

Aujourd’hui ce qui s’avance
C’est la même pestilence
Et vous ne dites rien…

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

N’entr’ voyez-vous pas derrière
La propagande grossière
Et les slogans assénés

Derrière l’homme providentiel
Quasiment tombé du ciel
Juste à point pour nous sauver

Comme l’ombre comme l’image
Grisâtre vieillie par l’âge
D’ la barbarie du passé

Même racisme mêmes brutes
Même vertige même chute
Et vous restez muets…

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

N’ont-t-elles rien qui vous débecte
Ces publicités infectes
Qui maculent nos journaux

Et c’ parti valet des riches
Qui s’ prétend sur ses affiches
Doux et blanc comme l’agneau

Qui déterre des peurs anciennes
Pour appeler à la haine
Sur fond d’Alpe et de drapeaux

Tandis que son chef ricane
Et triomphe et se pavane
Bon Dieu mais qu’est-ce qu’il vous faut?

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

N’ voyez-vous pas l’évidence
Les provoc’s et la violence
Qui montent dans ce pays

Où sans honte les cyniques
Arrivistes politiques
S’inclinent ou bien se rallient

Où des lâches sans honneur
Prépar’nt le lit de l’horreur
En se pensant à l’abri

Quel tocsin faut-il sonner
Combien d’cris désespérés
Faudra-t-il lancer ici

◊ ◊ ◊ ◊ ◊

Quel tocsin faut-il sonner
Combien d’cris faut-il lancer
Putain! Pour vous réveiller?

Michel Bühler
L’Auberson, 11. 10. 07

Ils se sont lâchés au carnaval

La rencontre a eu lieu en catimini en présence du chanteur vaudois largement subventionné Michel Bühler. La vodka caramel était leur boisson favorite. Le carnaval de Sainte-Croix fut le lieu de cette agape particulière. Concernant la future majorité héllénique au Gouvernement, l’accord est sous toit. Il ne sera révélé qu’en temps utile. Toute autre interprétation de cette photo instantanée est superflue.

Carnaval Ste-Croix