Ambassadeur d’Israel : retour à la case départ !

solidarité Gaza

L’intrusion médiatique de l’ambassadeur d’Israël à Berne et ses attaques contre la Suisse ne sont ni anodines ni fortuites. Elles correspondent exactement à la stratégie définie par cet Etat voyou en guerre contre tout un peuple.

Il n’est pas courant qu’un ambassadeur d’un pays tiers se permette des critiques d’une telle virulence à l’égard de la politique étrangères d’un pays dont il est l’hôte. En s’introduisant dans les affaires intérieures de la Suisse, Israel cherche à déstabiliser la politique étrangère suisse, c’est-à-dire à l’empêcher de maintenir son aide humanitaire et de coopération à Gaza, de discuter avec toutes les parties en présence, notamment le Hamas.

Connaissant parfaitement les faiblesses du Conseil fédéral, l’ambassadeur d’Israel cherche de fait à paralyser une action jusqu’ici correcte sur le plan humanitaire.

Ce n’est enfin pas fortuit, d’intervenir dans les journaux suisses, au lendemain d’une mobilisation importante de solidarité en faveur du peuple palestinien (7000 personnes à Berne !). Il s’agit tout simplement de réduire à néant le dégoût qu’inspire la politique militaire israélienne. En fin politique, Ilan Elgar a choisi de battre le fer quand il est chaud, pour empêcher la montée de la solidarité.

Il n’y a qu’une issue à ce colonisateur de nos pensées et de nos actes politiques: il faut le renvoyer dans pays, pour lui remettre les idées en place. Et lui apprendre son travail de diplomate.

Pas besoin d’être Chavez pour le faire, il faut juste un peu de courage.