Europe: Déroute des socio-démocrates

arton567

Les élections européennes consacrent un véritable camouflet pour les socialistes-libéraux. La droite et l’extrême-droite sortent vainqueurs. La désunion de la gauche radicale est partout un handicap.

Bon, il n’y a pas de quoi pavoiser. Les résultats de l’élection au Parlement européen sont un désastre pour les intérêts populaires et les exclus du Capital. La droite gagne partout du terrain et l’extrême-droite xénophobe et fascisante acquiert une respectabilité au centre de l’Europe-forteresse.

Qui pait le prix de cette secousse en pleine crise économique ? Essentiellement les forces sociales-libérales qui n’ont fait qu’accompagner les intérêts du capitalisme financier.

Le désintérêt populaire pour cette consultation (moins de 50% de participation) n’est qu’un élément supplémentaire de désapprobation de forces politiques qui ne sont que les pâles copies de la droite. Il est de notoriété publique que 80% des votes ont vu le consensus du PSE (européen) et du Parti populaire européen (droite majoritaire) !

Il se confirme que les Verts sont en passe de concurrencer sérieusement le PSE sur le terrain de la nouvelle régulation capitaliste. La « sortie de crise » par le capitalisme vert a plus d’impact au coeur des inquiétudes climatiques, que la vielle réthorique poussive socialiste sur le pouvoir d’achat.

Et la gauche anti-capitaliste dans tout cela ? Quelques soubresauts, quelques avancées aussi marginales qu’inaudibles. Ce qui frappe encore et toujours: l’incapacité de cette gauche de s’unir, de travailler ensemble dans les différences, de donner un élan unitaire à tant d’attentes populaires orphelines. Il aurait suffit de s’unir et une dynamique s’enclanchait. Encore raté, caramba !