Parlement suisse: espace commercial

drapeau suisse interrogation

Il était beau le Parlement cet après-midi: inaccessible pour les élus du peuple. Bof, normal, l’espace public vendu au tout commercial de l’Eurofoot. Entrer au Parlement, rien de plus facile, il s’agissait simplement de contourner la Place fédérale vendue aux intérêts privés.

Tiens, tiens…, je croyais que les manifestations étaient interdites pendant les sessions parlementaires. Tu parles, c’est valable pour les manifestations de solidarité, de résistance de la gauche, pas pour celles des publicitaires privés !

L’image de ce jour du Parlement: celle d’une chambre croupionne, pour la figuration, une chambre d’enregistrement sans aucun intérêt. Ainsi va la démocratie helvétique: amateurisme, à la solde des lobbys et folklorisme politique.

Publicitaires du monde entier ! La Suisse est votre pays ! Allez voir en Italie, en Grèce, en France, en Allemagne, si vous oseriez faire la même chose …

Ce manque de respect n’a rien à avoir avec une liesse populaire qui remette les parlementaires à leur place, il indique juste la place que l’économie privée assigne aux élus publics: RIEN !

Après le ouf du 1er juin, choisissez l’ECOFOOT

Ecofoot

S’il y a une leçon à tirer de ce week-end de votation du 1er juin, c’est que les millions de l’UDC ne sont pas suffisants pour formater l’opinion du peuple suisse… Ils en ont déversé de la saleté sur les enfants d’immigrés, ils ont tenté de criminaliser toute diversité du pays,dans le plus pur style fasciste. Il y a en un moment où cela ne passe plus.

Ouf, de soulagement donc pour ce week-end. Nous avons réussi à empêcher le pire en matière de droit à la naturalisation pour ce million et demi d’immigrés qui vivent et construisent ce pays. Nous avons réussi à mettre un cran d’arrêt à la privatisation de la santé, voulue par ces mêmes fanfarons à la solde des caisses.

Bon, c’est avec le coeur plus léger que nous allons pouvoir faire la fête du foot. Rien n’aurait été pire que d’offrir des fumets nauséabonds à la face de la planète à quelques jours de l’Eurofoot.

Justement, parlons-en des lieux de rassemblement collectif des futures soirées. J’ai beau habiter près de Bellerive, je vous invite à aller à Malley au grand écran alternatif de l’ECOFOOT: par cohérence, par choix délibéré, pour soutenir les artisans au lieu des « hedge funds« .

Après le pied de nez à l’UDC, choisissez le pied de nez à l’arrogance bancaire ! Et puis 3000 places pour faire la fête du foot tout en respectant les petits artisans et tout en valorisant les produits du terroir et les produits recyclables, cela ne se discute pas…