Le terrible blues d’un assureur

assura_24heures

Aujourd’hui, dans « 24 heures », Monsieur Jean-Paul Diserens nous livre un poignant témoignage. Directeur général de la caisse maladie Assura, il révèle dans le quotidien vaudois la terrible réalité à laquelle il doit faire face: douze heures de travail par jour, devoir être constamment disponible,
superviser 700 collaborateurs, recevoir une rétribution moins élevée que celle du directeur de Nestlé ou de Novartis (ça, c’est vraiment trop dur!)…

Mais tout ça n’est rien, nous confie ce martyr. Non, ce qui est « vraiment pénible, c’est de supporter l’opprobre… »

Le lecteur en a les larmes aux yeux…

Monsieur Diserens, sur le Z-blogue, nous avons entendu votre message. Nous encourageons donc plus que jamais tout le monde à voter oui à la caisse unique, ceci afin que vous soyez libéré de votre cauchemar et puissiez retrouver une vie normale. Celle, par exemple, d’un assuré lambda à qui chaque année l’augmentation de ses primes pose de sérieuses difficultés. De vraies difficultés.