Drôles de socialistes contre la caisse unique…

Caisse unique

Il y a deux jours, mon initiative "Libre choix cantonal. Caisse unique ou concurrence pour l’assu­rance-maladie de base" a été refusée en commission au Conseil national par 4 oui 15 non et 6 abstentions. Rien que de très normal, me direz-vous… vu l’infiltration des lobbys dans la commission de la santé.

Il reste que le plus curieux, c’est le refus de soutien de la quasi-totalité des socialistes, sauf du président de l’Union syndicale suisse. On se perd en interrogations multiples.

Car au moment même où le parti socialiste du canton du Jura veut lancer une initiative cantonale en la matière, le PS refuse la même idée en commission.

A moins que la raison soit plus prosaïque… je ne suis pas dans le bon parti. Diable que la politique politicienne est terrible pour les personnes modestes.

Caisses uniques cantonales… tiens, tiens.

caisse unique

Maintenant, ils parlent tous de la caisse unique cantonale ou régionale. C’est intéressant. J’imagine donc sans peine qu’ils vont pouvoir soutenir mon initiative parlementaire déposée en juin de l’année passée.

Elle demande que la législation de la loi sur l’assurance-maladie soit modifiée afin de permettre une dérogation lorsqu’un canton souhaite instaurer une caisse unique cantonale pour l’assurance de base.

Les primes d’assurance-maladie sont cantonales. Les assurés ont l’obligation de s’assurer dans leur canton. Les Zurichois et les Genevois ne peuvent pas choisir de s’assurer en Appenzell pour payer les mêmes primes que les Appenzellois. La Suisse a très clairement 26 systèmes de santé.

Les planifications hospitalières sont faites dans chaque canton de façon autonome. Elles ne sont pas faites au niveau fédéral. Les densités médicales et hospitalières varient fortement d’un système de santé (canton) à un autre système de santé (canton).

Il est, par conséquent, logique que chaque canton (système de santé) puisse choisir le mode de financement (prime par tête, impôt sur le revenu, etc.) et la création d’une caisse-maladie unique cantonale ou la mise en concurrence d’assureurs privés pour l’assurance-maladie de base.

Tout cela est d’une telle évidence, mais voilà… l’idée qu’ils continuent à discuter dans tous les coins de Suisse, ne vient pas du bon parti…