Ces enjeux que certains ne veulent pas voir

temps_edit Dans Le Temps d’hier, 5 mars, un éditorial et une analyse relevaient le peu de relief de la campagne pour le Conseil d’Etat vaudois. A en croire les journalistes du quotidien genevois, il régnerait dans la classe politique vaudoise une «gentille léthargie». Il n’est certes jamais simple de se livrer avec pertinence au difficile exercice de l’analyse politique, mais les articles du Temps semblent totalement ignorer — pour une raison ou pour une autre — les véritables enjeux de ces élections.

Possible changement de majorité

Celles-ci, en effet, pourraient être l’occasion d’un changement de majorité dans le canton, et ce n’est pas rien. Les militants et les sympathisants de tous les partis vaudois le savent bien, eux qui sont aujourd’hui quotidiennement en contact avec les électeurs de tous bords, électeurs qui, contrairement à ce que semblent penser les journalistes du Temps, se rendent compte de l’importance qu’il y aura le 11 mars et le 1er avril à voter à droite ou à gauche.
Ce d’autant qu’ils ont la plupart du temps pris la peine de lire les programmes des partis, comme nous l’a prouvé l’autre jour une charmante dames permanentée qui
proposait aux militants A Gauche toute! d’emmener avec eux à Moscou leurs propositions de droit de vote pour les étrangers, de salaire minimum à 3500 francs ou de gratuité des transports publics.

Et si l’on se penchait sur les programmes politiques?

Oui, les partis ont des programmes, plus ou moins innovateurs, plus ou moins riches, plus ou moins bien conçus. Celui d’A gauche Toute! n’est pas anodin, loin de là. Il propose de vrais changements, politiques et sociaux. Il suffit de le consulter pour s’en convaincre. Comme il suffit de lire ou d’écouter les propositions des partis de droite pour se rendre compte qu’ils n’ont qu’un mot d’ordre: continuer de servir les intérêts de ceux pour qui seul compte le profit financier, de ceux qui refusent toutes responsabilités sociales.

Le Temps aimerait «avec les Vaudois, réinventer la politique». Nous, A Gauche toute !, nous voulons plus prosaïquement donner le pouvoir à celles et ceux qui sont la vraie richesse de ce canton. Et c’est un sacré enjeu!
pmg

Le programme A Gauche toute!