Loi sur la nationalité, on l’a échappé belle

Carte d'identité CH

La réforme de la loi sur la nationalité proposée par la ministre socialiste Sommaruga est en train de prendre l’eau.

Et c’est tant mieux. Je ne suis pas mécontent que ma proposition de refus d’entrée en matière ait été suivie. Même avec des voix contradictoires, ce n’était pas gagné d’avance.

Tout le monde savait bien que la proposition de raccourcir la durée du séjour nécessaire avant de pouvoir demander la nationalité de 12 à 8 ans, était un réformette poudre aux yeux pour faire avaler la couleuvre de l’entrée en matière à la gauche.

Simonetta053

L’essentiel était ailleurs. Il s’agissait de réserver la possibilité de se naturaliser aux seuls titulaires de permis C. Une véritable discrimination sociale, humaine qui revient à durcir, restreindre, clôturer un droit de base qui doit dépendre des années passées au sein d’une communauté et non d’un permis juridique. Là, la ministre socialiste voulait donner un gage à l’UDC avant les élections.

Nous l’avons donc échappé belle, mais attention tout cela pourrait bien revenir par une autre porte. Il faut se préparer au référendum. Car, ce sont environ 600.000 personnes qui risquent d’être exclues du droit à la naturalisation.