Permanence publique: au revoir le 24 juin

parait qu'le josef

Depuis 20 ans, je tiens une permanence publique de député. Je l’ai faite comme une sorte de devoir envers ceux et celles qui m’ont élu, comme envers ceux qui ne l’ont pas fait. Un devoir républicain, une médiation hebdomadaire citoyenne.

Cette table ronde de la Pizzeria « Le Boccalino » (76, Avenue d’Ouchy, Lausanne, Métro Ouchy) a vu passer pas mal de monde. Des amis, des désespérés, des cassés de la société, des militants fidèles, des opposants qui voulaient toucher la main du coco. Ce fut une expérience personnelle d’amitié et de compagnonnage extraordinaire.

Je ne sais si j’ai pu aider les uns et les autres… Mais je tiens à dire merci à tous ceux et celles qui ont fait le passage par Ouchy. Car, c’est le moment de dire « au revoir ».

Venez prendre le verre de l’amitié vendredi 24 juin de 18-19H. Il y aura Serge Guidoux, le pêcheur d’Ouchy avec quelques féras fumées, un peu de chasselas de la Ville de Lausanne et des accolades.

Couscous au brochet

Découvert le brochet autrement qu’en quenelle ou à  la crème. Simplement grillé à  l’unilatéral 3 minutes avec du gros sel marin sur un côté et un peu de piment d’espelette. Une merveille ! La chair est tendre. Placée sur un lit de couscous avec un bouillon de légumes (carottes, fenouil), cette sorte d’escalope du lac prend une dimension exotique inconnue.

Serge Guidoux, le pêcheur d’Ouchy avait donc raison: laisse tomber les filets de perche avant Noël et prends du brochet ou de la lotte.

Tiens, il faudra que je me renseigne ce qu’est devenu mon postulat accepté en 2002 à  Berne, obligeant la déclaration du pays d’origine du poisson dans les restaurants…

A côté de la plaque

15 novembre, perdu ou me suis fait voler ma plaque avant de bagnole… Un mois, un mois (!) après, une nouvelle plaque de remplacement arrive à  ma poste de quartier d’Ouchy (encore une poste qu’on a réussi à  conserver avec la mobilisation populaire). Voilà  du service public comme j’aime ! Pas besoin de chercher loin l’explication. Depuis que le Conseiller d’Etat libéral Rochat a repris le Département avec son service de l’automobile (SAN), il s’évertue à  soutenir un chef de service dont le seul but est de devenir calife à  la place du calife lorsque le SAN sera privatisé. Et il dégrade, il dégrade tant qu’îl peut pour faire monter le mécontentement. C’est tellement plus simple de privatiser lorsque la grogne populaire est à  son comble. Encore les empoyés qui vont casquer pour des incapables.