Gauche de gauche, le retour ?

Die Linke

Coup sur coup, les élections législatives nationales allemandes et portugaises indiquent une montée de la gauche anti-capitaliste.

En Allemagne, Die Linke fait un bond à 12,8%, dépasse les Verts sur le plan national et envoit aux Bundestag 78 députés (40 femmes et 38 hommes !).

Au Portugal, la gauche anti-capitaliste dans son ensemble (Bloc de Gauche et Parti communiste) font un score de 17,7%. Le Bloc de gauche, qui appartient au Parti de la Gauche européenne, dépasse pour la première fois le PC.

Ce léger frémissement est symptomatique de l’attente des milieux populaires, qui tentent de résister partout à la crise du système.

Trois constatations rapides:

1. La social-démocratie est en pleine déconfiture pour avoir épousé très vite les thèses néo-libérales.
2. Les Verts deviennent de plus en plus les promoteurs d’un capitalisme vert, qui leur fait perdre leur aura de contestation du système.
3. La Gauche de gauche se recompose, elle devient nettement éco-socialiste et s’ouvre sur de nouvelles pratiques sociales.

Il y a de l’espoir dans tout cela, y compris dans notre petite Suisse, si nous savons nous unifier, sortir du sectarisme d’organisation.

Deux échéances à suivre prochainement: les résultats des élections cantonales genevoises et la première rencontre nationale de « La Gauche / Linke Alternative / La Sinistra le 21 novembre à Schaffhouse.

Emeutes de jeunes à Tallinn

Le bureau exécutif du Parti de la Gauche Européenne, dont je suis membre, est réuni en ce moment à Tallinn en Estonie. Mais notre rencontre se déroule sous des manifestations et des émeutes de jeunes russophones. Suite à la décision du gouvernement de droite de déplacer une statue de bronze commémorant la fin du fascisme au centre de la capitale estonienne, spontanément des jeunes d’origine russe (communauté qui forme un bon quart de la population) se sont lancés dans des saccages des boutiques de luxe. Tallinn, la capitale de l’exonération d’impôt pour les nouvelles entreprises qui s’implantent est quadrillée depuis trois jours par des flics arrogants. Arrestations de centaines de jeunes… Violences physiques contre tout rassemblement. Bref, une fois de plus les même remèdes néo-libéraux face aux exigences démocratiques et aux besoins de reconnaissance des minorités…

Sirje Kingsepp

Courageuse, la jeune présidente du Parti de Gauche Estonien, Sirje Kingsepp… Elle a osé critiqué le gouvernement, condamné les violences policières, rompant le consensus anti-russophone, qui a créé une politique de discriminations scandaleuses envers une partie importante de la population, véritables apatrides dans leur propre pays.

Difficile d’en savoir plus en si peu de temps de présence dans le pays, mais la situation de discrimination et de chômage est une explication qui paraît évidente en l’état…