Pour une majorité de gauche

Pour une majorité de gauche au Conseil d'Etat vaudois

Pour une majorité de gauche au Conseil d’Etat, il faut soutenir l’élection, le 1er avril, de Anne-Catherine Lyon, François Marthaler et Josef Zisyadis. Ainsi, avec Pierre-Yves Maillard, ils pourront construire un canton de Vaud plus solidaire et plus écologiste.

Photo: François Graf.

Signez l’appel unitaire!

Cliquez sur ce lien puis sur « soutiens »

Conférence de presse unitaire

IMG_1729

Aujourd’hui à Lausanne, Anne-Catherine Lyon, François Marthaler et Josef Zisyadis donnaient une conférence de presse pour présenter les « mesures prioritaires » élaborées en commun par Les Verts, le Parti Socialiste et A Gauche Toute! Soutenus par Pierre-Yves Maillard, les trois candidats ont ainsi exprimé leur volonté d’obtenir une majorité de gauche au Conseil d’Etat vaudois, ceci afin de mener à bien un véritable projet de société , lequel va sans conteste largement au-delà de ce que propose la droite.

Anne-Catherine Lyon a également souligné une des spécificités de la gauche par rapport à la droite: Verts, Socialistes et A Gauche toute! sont indépendants de l’économie privée et n’ont de comptes à rendre qu’à leurs électeurs. Et, en toute transparence, la Conseillère d’Etat socialiste a révélé que le budget de campagne des trois candidats pour le deuxième tour était de 90 000 francs et financé par les cotisations des membres des trois formations.

IMG_1745

La victoire est à portée de voix!

Améliorer la qualité de vie, renforcer le service public, défendre les salarié-e-s, protéger l’environnement et développer la solidarité: nos objectifs pour le canton sont clairs.
Indépendant-e-s de tout lobby, nous avons pour seule motivation de répondre au mieux aux besoins de la population. Là où certains préfèrent le profit à court terme, nous misons sur une économie plus durable et au service du bien commun.

Au Conseil d’Etat, Pierre-Yves Maillard a besoin de
François Marthaler, Josef Zisyadis et Anne-Catherine Lyon.

Ne pas modifier la liste, c’est garantir de pouvoir réaliser nos objectifs!
Le 1er avril, votez pour les 3 candidat-e-s

Deux extraits vidéos de la conférence de presse

conférence de presse 1 envoyé par Pmoriergenoud

Conférence de presse 2 envoyé par Pmoriergenoud

1er avril: la victoire à portée de voix

Merci à toutes celles et tous ceux qui m’ont soutenu pour ce 1er tour !

Une campagne électorale, c’est avant tout des rencontres humaines, des tranches de vie, des sourires, de l’affection et des révoltes exprimées. On passe en revue le canton, ses régions. ses problèmes, ses terroirs. Un jour, il pleut, un autre c’est le grand soleil. Des camarades sont là, ils vous encouragent, racontent leur vie ou comment ils vont convaincre d’aller voter. Des visages inconnus vous transmettent leur assurance et leur joie.

Au bout de 5 semaines, on ressort certes fatigué, mais heureux bien sûr, du résultat de 32%. Après tant de travail pour rassembler autant de candidatures pour le Parlement dans tout le canton, un brin de mélancolie vous envahit devant le résultat largement pas à la hauteur des résultats électoraux de notre formation A Gauche toute !.

Dans quelques heures, tout sera reparti pour le 2ème tour au Gouvernement. La nouvelle majorité, on la veut. Même avec un Parlement de droite. Il n’y a aucune raison de délaisser toute possibilité de rendre la vie plus belle, plus libre, plus harmonieuse. Et cela passe aussi par la conquête de la majorité au Conseil d’Etat, avec Anne-Catherine Lyon, François Marthaler et Pierre-Yves Maillard déjà élu au 1er tour.

Dès lundi, chacune et chacun pourra voter pour faire barrage à la droite. N’oubliez pas que cette droite a un programme. On n’élit pas seulement des hommes et des femmes, mais une vision de la société.

Les futurs employés privatisés du Service des Automobiles peuvent avoir un avant-goût de ce qui peut les attendre si rien ne change…

Le Café vaudois n’est plus radical !

Les candidat-e-s au Conseil d’Etat du Parti socialiste et d’A Gauche toute ! ont présenté le 22 février au Café vaudois, le lieu de rencontre de la majorité, leur conception de l’Etat. Alors que l’Etat a regagné sa capacité d’action, il est impératif que chaque candidat-e au Conseil d’Etat ait une position claire quant aux sens et missions qu’il souhaite donner à l’Etat.

Conf. presse 4

Anne-Catherine Lyon, statistiques à l’appui, a montré l’augmentation du niveau général de formation de la population. Cet état de fait et les exigences grandissantes du marché du travail doivent nous inciter à créer un droit à la formation post-obligatoire (apprentissage, gymnase, HES, etc…), seul à même de garantir une égalité des chances dans le monde du travail. Entre femmes et hommes, des mesures concrètes sont urgentes pour enfin passer de l’égalité de droit à l’égalité de fait. Cela passe par une nouvelle loi sur l’égalité et le déploiement de mesures positives.

Pierre-Yves Maillard a souligné l’importance de développer de solides solidarités plutôt que de s’essouffler à développer des assistances trop coûteuses, compliquées et lacunaires. Une augmentation progressive des allocations familiales permet ainsi de sortir des familles de la précarité. Une révision de la fiscalité vaudoise permettrait de plafonner les effets du quotient familial pour redistribuer ces moyens aux familles de la classe moyenne.

Josef Zisyadis a insisté sur la nécessité de revoir en profondeur le mode de gestion des services publics. Des conseils d’usagers doivent être développés, les salarié-e-s doivent être impliqué-e-s dans la marche de l’Etat et des efforts de débureaucratisation doivent être menés pour rapprocher l’Etat du citoyen.

La Fête de la rose

feteps

Ce soir, Josef sera, en compagnie de Anne-Catherine Lyon et de Pierre-Yves Maillard, à la Fête de la rose du Parti socialiste vaudois, au casino de Montbenon, à Lausanne.

Parmis les films qui seront projetés lors de cette soirée, ne manquez pas « Viva Zapatero », de l’Italienne Sabina Guzzanti.

Les détails de la caravane de Josef.

D’Orbe à Lausanne en passant par Guignard

Samedi 3 février. 4 villes: Orbe, Yverdon, Cheseaux et Lausanne. Distribution de roses pour Pierre-Yves et Anne-Catherine, petites cartes de visite sur la caisse unique ou journal « Résistance » pour ma pomme… Beaucoup de sympathie de nous voir ensemble au coude-à-coude, regards complices, tapes sur l’épaule (« cette fois, cela devrait être tout bon pour vous ! »)… Nous sortons des stands politiques figés pour aller à la rencontre des gens qui font leurs courses directement sur le marché.

Juste avant, à Orbe, un petit café et une visite chez Philippe Guignard, le pâtissier-restaurateur du goût s’imposait… Visite des cuisines (une première pour Anne-Catherine), avec tout le personnel et échanges de quelques propos sur la politique et la cuisine. Anne-Catherine: « Mais je croyais qu’il soutenait Mme de Quattro et M. Leuba… Sympa ! ». Oui, il est comme cela Philippe, il y a l’amitié et le reste…

Guignard-Lyon-Z

Stands électoraux et produits locaux

Samedi 27 janvier, nous partons tôt le matin avec Anne-Catherine Lyon et Pierre-Yves Maillard pour rejoindre ensemble les stands de nos partis. Trois villes, trois ambiances différentes, trois équipes militantes: Nyon, Renens et Lausanne. Il faut bien constater que tous les partis ont la fâcheuse habitude de se mettre en grappe, postés au même endroit. Le citoyen les repère rapidement et exécute un détour étudié… Il faut alors partir sur des chemins de traverse, aller à  la rencontre là  où il s’y attend le moins.

Jolie découverte au marché de Nyon: une boucherie-charcuterie qui fabrique des excellents petits pâtés maison aux saveurs de cumin, la boucherie Michel Spaeth de la Rue de la Gare. Et la cidrerie artisanale Nicolas Pradervand de Signy, qui fut la médaille d’or 2006 du concours romand des jus de pomme.

Juste avant de rejoindre la Palud à  Lausanne, un chocolat chaud pris à  la nouvelle Couronne d’Or (dans l’îlot Riponne-Tunnel) fut un grand moment de plaisir, avec un goût de reviens-y. Cet endroit n’a rien perdu du passé de Madame Panchaud, il est bichonné, étudié pour des tablées qui vont refaire le monde.

A la radio : match d’après-réveillon

La RSR a donné le 1er janvier le coup d’envoi de la joute de 2007: le match gauche-droite. A Forum, il se joue en trois rounds: les élections au Conseil d’Etat vaudois, les élections aux présidentielles françaises et les tensions au sein du Conseil fédéral.

Le champion du jour était Philippe Leuba, candidat de la droite libérale. A lui l’honneur, le Libéral a ouvert le feu. Allait-il déboulonner d’un coup d’estoc fatal son adversaire Pierre-Yves Maillard?

Les arguments de la droite à la radio étaient des pétards mouillés. «Si la gauche passe, le contribuable payera plus d’impôt. Si la gauche passe on ouvrira un local d’injection à Lausanne.

Pour l’augmentation des impôts, PYM a démenti. Quant au local d’injection, sur la place de la Riponne, on rencontre une poignée de gens qui souffrent. Des toxicomanes en danger mais pas dangereux. M. Leuba veut les utiliser faire peur aux électeurs. Raté. Mais que pense-t-il du salaire minimum ?