Forfaits fiscaux à la trappe à Zürich !

JH forfait

L’initiative pour l’abrogation du forfait fiscal pour les millionnaires étrangers à Zurich, lancé par la Liste Alternative (AL) a passé la rampe avec près de 53% dans le canton !

La victoire est encore plus éclatante en ville de Zürich avec 58%, sans parler du fief de la gauche alternative le fameux « Kreis 4+5 » où l’initiative récolte près de 66% !

La gauche alternative zürichoise (qui fait partie d’A Gauche toute ! / Linke Alternative sur le plan national) relance ainsi un débat national sur les privilèges fiscaux.

Cette victoire ouvre la voie pour des initiatives cantonales pour la suppression de ces forfaits scandaleux, que l’immense majorité de la population doit « subventionner » par ses propres impôts.

Gaza: manifester à Berne, un devoir d’humanité

gaza

Il n’y a désormais plus de mots pour décrire ce carnage, cette boucherie génocidaire. La complaisance internationale face à un million et demi de Palestiniens pris en otage par un Etat voyou dépasse l’entendement.

Pendant que les Etats et leurs gouvernements jouent les Ponce Pilate, c’est aux peuples du monde qu’il revient le devoir de crier le refus de cet assassinat collectif.

Partout dans le monde, ce samedi 10 janvier, les pacifistes défileront, protesteront, diront leur solidarté avec un peuple meurtri.

Rejoindre la manifestation de Berne est un devoir d’humanité pour le pays détenteur de la signature de la Convention de Genève.

Pas un sou public à l’UBS SA !

domino

Est-ce qu’on donne de l’alcool à un alcoolique notoire pour le guérir ? Au moins, pour les toxicomanes, la politique suisse de la drogue des 4 piliers permet de prescrire de l’héroïne sous ordonnance médicale…

Dans le cas de l’UBS, les toxicomanes financiers vont toucher le pactole de 68 milliards sans aucun contrôle public. A fond perdu ou presque. L’argent des citoyens va être « investi » pour exonérer ces dangereux trafiquants de toute leur responsabilité dans leur propre débâcle.

Le chantage auquel le Parlement suisse est soumis et auquel il va répondre positivement sans doute aucun, c’est: renflouez l’UBS ou vous allez mettre au chômage des centaines de milliers de travailleurs…

Et ce chantage fonctionne, y compris dans la gauche sociale-libérale, qui ne jure que par une prise de participation dans le capital de l’UBS. Quelle audace ! Quelle cohérence !

Que l’UBS actuelle crève, c’est le meilleur assainissement financier que nous pourrions souhaiter ! Ce n’est pas l’UBS qu’il faut sauver, mais les milliers d’emplois qui pourraient être affectés. Dans ce cas, il s’agit de choisir d’injecter de l’argent public directement pour:

– maintenir des emplois socialement utiles
– créer un pôle public de crédit
– développer un bouclier social

Contre la tyrannie des marchés financiers, il n’y a pas de demi-mesure: le peuple suisse doit exiger une socialisation de l’UBS, une expropriation sans aucune indemnisation et mettre en place une reconversion de ses activités qui correspondent à des intérêts publics: le crédit aux entreprises productrices d’emplois et des biens utiles, le prêt hypotécaire.

Les 68 milliards doivent donc aller directement pour aider les travailleurs. Nous n’avons pas besoin de scénario d’intermédiaires douteux, qui vont plonger l’ensemble des intérêts publics dans la spirale de la croissance des intérêts financiers privés.

L’urgence publique est dans la construction d’un bouclier social, avec notamment la revalorisation de l’AVS au détriment du 2ème pilier (un doublement s’impose pour sortir de la pauvreté des milliers de concitoyens).

L’urgence est dans la mise en place d’un salaire minimum national et dans un revenu maximal acceptable (fois 10 du salaire minimum, c’est déjà pas mal…).

Il faut enfin stopper immédiatement toute la péjoration de l’assurance chômage qui est en préparation et la réformer avec la création d’une allocation universelle de base.

Tout franc public détourné dans le sauvetage de l’UBS sera un franc qui sera soustrait au bouclier de la justice sociale et à la lutte contre le réchauffement climatique.

Libéraux de tout le pays, réveillez-vous ! Le Conseil fédéral est truffé de dangereux communistes… Ils ont peur de leur mur de Berlin.

Le siège de Gaza a trop duré: un bateau pour rompre le blocus

FreeGaza

Vendredi 7 novembre, la SS DIGNITÉ part de Larnaca (Chypre), à destination de Gaza. 13 parlementaires d’Angleterre, d’Irlande, d’Italie, de Turquie, du Pays de Galles, de la Suisse et d’Ecosse, seront à bord.

Après le refus du gouvernement égyptien d’accorder l’entrée à une délégation de 53 parlementaires internationaux par Rafah, la campagne européenne pour mettre fin au siège de Gaza et le mouvement Free Gaza se sont mis ensemble pour faire de cette mission une réalité et permettre à une plus petite délégation de 13 parlementaires, l’occasion d’aller à Gaza par la mer.

La campagne européenne pour mettre fin au siège de Gaza, qui comprend plus de trente O.N.G.s et associations à travers l’Europe, est déterminée pour casser le siège et continuera de déployer ses efforts pour soutenir cette cause au sein des autorités et du public » .

Deux voyages réussis ont été entrepris à Gaza récemment, un en août et l’autre la semaine dernière afin que les participants constatent par eux-mêmes la situation difficile imposée par Israël à 1.5 million de Palestiniens.

Notre délégation de 13 parlementaires visitera des hôpitaux et fournira une tonne de fournitures médicales apportée à bord. Si tout va bien, nous pourrons rencontrer plusieurs des 700 étudiants qui ont été empêchés de quitter Gaza et d’étudier aux universités qui les ont déjà admises.

Biométrie: hommage au référendaire anonyme

biometrie

Il y a parfois de ces petites joies intérieures en politique qui vous remettent d’aplomb. Le référendum contre la biométrisation généralisée de nos données personnelles en est une. Elle va donner lieu à un vrai débat de société.

Pourtant, nous étions parti de loin avant que le peuple puisse se prononcer.

Concoctée par Christoph Blocher, valet habituel des américains, de Schengen & Cie, repris par Evelyne Widmer-Schlumpf sans sourciller, avec l’aide de la Police fédérale, ce projet monstrueux, centralisateur est emblématique de ce que la Berne fédérale peut mitonner sans s’occuper des libertés citoyennes.

Mon refus d’entrée en matière du 12 mars 2008 n’a recueilli que 17 voix (dont seulement 1 PS, 5 Verts…) contre 147. Puis lentement, mais sûrement, le vote final a montré une évolution intéressante, trop rare pour ne pas être soulignée: 94 oui contre 81 non ! Et si 6 socialistes n’avaient pas voté oui, et si 5 PS et 1 Vert ne s’étaient pas abstenu, le score aurait été encore plus serré…

Aucune force nationale, petite ou grande (à part sur le papier, Les Verts et le PST-POP ) n’a créé de comité référendaire national, mais une myriade de jeunes passionnés, sans engagement politique particulier, ont pris le taureau par les cornes et se sont organisés. Puis, sont venus nos camarades de la Liste Alternative de Zürich, le POP & Gauche en mouvement de Vaud, quelques sections vertes locale et Jeunes UDC locales. Bref, un référendum essentiellement par internet, quelques relais maigres sur le terrain, mais efficaces et une conjonction politique d’oppositionnels pour des raisons parfois opposées.

Le cocktail a pris. Le peuple pourra se prononcer démocratiquement. Hommage donc au récolteur anonyme, au surfeur fou. Et quel regret cependant qu’une authentique force de gauche combative et unifiée n’existe pas sur le plan national…

Car nous serons le premier pays dans le monde à nous prononcer sur la biométrie. Ce n’est pas rien. Et nous pouvons gagner.

Service des autos: trop facile pour M.Rochat, ex-conseiller d’Etat

Il se confirme donc que l’ex-chef du Service des Automobiles (SAN) a détourné quelque 200.000 francs d’argent public. Vols en dirigeable, repas gastronomiques en France, séminaires, cadeaux aux cadres, bref tout l’arsenal d’un chef qui voulait être privatisé avec les honneurs de la République…

Le Juge d’instruction cantonal va faire son travail, bien; le CCF (contrôle cantonal des finances) a fait le sien, bien; une enquête administrative est en cours, bien.

Et il faudrait s’arrêter là ? C’est qui le chef de cet ex-chef ? C’est qui le responsable politique de ce haut cadre administratif, bardé de diplôme ? C’est qui que le peuple a élu pour diriger et gérer le département ?

Trop facile de se défiler ! Le responsable politique de M.Boichat, c’est le Conseil d’Etat qui collégialement n’a pas fait son travail. Le responsable politique, c’est en particulier M.Charles-Louis Rochat, chef du département.

Les articles 107 et 123 de la Constitution vaudoise sont clairs. Le peuple vaudois est en droit d’exiger réparation au Conseil d’Etat dans son ensemble et à M.Rochat en particulier pour le tort causé à l’ensemble du service public pour incapacité de gestion.

Je déposerai demain, mardi 11 septembre 2007, une motion en ce sens au Grand Conseil.

Trop facile de rejeter la faute sur un subordonné ! Trop facile de profiter d’une belle retraite payée par le peuple vaudois sans devoir rendre des comptes ! Trop facile pour le Conseil d’Etat dans son ensemble de s’en tirer par une pirouette !

Jardins du Flon: c’est parti !

Conférence de presse au milieu du béton ce matin pour présenter Les Jardins du Flon, 18ème projet romand d’agriculture contractuelle. Les producteurs, les membres du comité, des passants et une déco d’enfer sur cette fausse agora face à quelques journalistes…

Le projet prend forme, les inscriptions affluent et bientôt à la Maison du Peuple de Lausanne les premiers paniers vont arriver. Ce sera le mardi 25 septembre.

Ouverture Jardins du Flon

Action pour la caisse unique

Ce matin, 12 février, des militants A Gauche Toute!, emmenés par Josef, ont réalisé une action sur une des affiches des assureurs prônant le non à la caisse unique. « Ces affiches ont été payées par nos primes, elles sont à nous, nous avons le droit de les décorer à notre façon… »

affiche_1
Lausanne, route de Genève.

affiche_2
« Ras le vol… »

affiche_3
« Affiches payées par nos primes… »

affiche_4
Mission accomplie.