Le Conseiller Rochat ne se prend pas pour la queue de la poire…

Lors de la semaine passée dans le cadre de la caravane électorale: deux visites, deux attitudes. Centre d’enregistrement des Réfugiés de Vallorbe, le directeur Philippe Hengy reçoit le syndicaliste Gérard Forster, le candidat AGT Jean-Baptiste Blanc et moi-même, avec un plaisir non dissimulé. En deux jours, lettre de confirmation, disponibilité, ouverture d’esprit. Hélène Küng, l’aumonière que nous connaissons bien nous consacre un instant dans ses locaux.

CERA Kung

Le lendemain, la visite au pénitencier de Bochuz a failli ne pas avoir lieu… Téléphones sur téléphones, pour obtenir un petit moment de prise de connaissance de la situation pénitentiaire. Quoi de plus normal pour un candidat au Gouvernement et de plus ancien chef du département responsable de la politique pénitentiaire…

Eh bien non ! Il a fallu pousser des hauts cris. Diable, en haut lieu, le libéral veille: pas de libéralités ! Tout le pompeux caporalisme vaudois empesé, mité, se met en marche avec une de ces lettres dont le notabilisme vaudois a le secret. Que voulez-vous Monsieur le libéral Conseiller d’Etat Rochat ne se prend pas pour n’importe qui, on ne lui la fait pas à lui, il gouverne encore pour 5 mois et sait le montrer à qui mieux mieux… Lisez plus bas et vous compâtirez…

Entretemps, la rencontre a eu lieu avec la direction sur place. Elle fut de qualité et d’écoute mutuelle. Comme quoi, hors des sentiers qui ont mené ce canton a tant de dégâts, les hommes et les femmes peuvent communiquer tout simplement. Vivement que cela change !

Quant à la confidentialité des informations reçues, je peux confirmer qu’aucun dirigeant de Swissair n’est en tôle à Bochuz…

Lettre Rochat à Z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *