Raclette-Féta versus Suisse-Grèce

Quel incroyable autogoal la décision du Tribunal Fédéral de ne pas réserver l’appellation « Raclette » au seul canton du Valais et de refuser de la protéger par une AOC

Ce n’est pas avec des décisions de ce genre que l’agriculture suisse va vivre et maintenir une présence de proximité…

33 fromageries de village et 124 alpages valaisans vont se retrouver dans un proche avenir sans défense de leur savoir-faire ancestral.

Une petite comparaison pour saisir l’ampleur du problème de la défense de ce type d’AOC: la décision du TF correspondrait pour la Grèce à l’abandon de l’appellation « Féta » à l’industrie agro-alimentaire de toute la planète… Tout simplement impensable !

2 réflexions au sujet de « Raclette-Féta versus Suisse-Grèce »

  1. C’est suffisamment rare pour que je le signale. Je partage votre opinion sur ce point.
    N’y a-t-il pas des moyens « politiques » pour modifier la convention de Stresa et protéger l’appellation « raclette » avant que d’autres fassent enregistrer l’AOC?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *