La mixité est un leurre

MArtine_Bagnole-da5b4

Cela fait plusieurs semaines que cette évidence me saute aux yeux. J’ai longtemps cru que la mixité des transports en ville était un mal inéluctable. Bien sûr, je me suis toujours battu pour que les transports publics prennent une place prioritaire face aux transports individuels.

Mais la réalité évolue très vite: il faut mettre un terme à la mixité des transports en zone urbaine. Croire encore qu’on peut se permettre la circulation des automobiles privés et des transports collectifs est un oxymore (Je reviendrais bientôt sur le livre remarquable de Bertrant Méheust « La politique de l’oxymore »).

En fait, il y a plusieurs raisons à mon changement de perception:

1. L’espace public est de plus en plus restreint, laisser encore une place à des véhicules automobiles privés est un gaspillage d’argent public et de temps.

2. Les conducteurs d’aujourd’hui ont changé, parce que l’individualisme et la montée de l’égo sans horizon sont devenus la base de la conduite quotidienne. Ce n’est pas seulement une question de vitesse hallucinante en ville ou devant les écoles (quotidiennement j’observe des vitesses de 70 km/h !), mais aussi la perte du respect mutuel. La société néo-libérale a produit une somme de dégâts conséquents sur les comportements humains. Ils ne sont pas retrouvables à moyen terme.

3. Les piétons, les cyclistes ne peuvent pas avoir un espace reconnu avec des véhicules qui sont l’anti-thèse de la reconnaissance de la mixité des transports.

Le capitalisme est en train de tuer la voiture individuelle en ville, sans le vouloir. Trop de voitures, tue la voiture.

Il vaut mieux miser sur le grand chambardement, il est au fond inéluctable. Recréons des villes sans voitures, avec des transports publics performants et gratuits ! Laissons libre le développement des vélos, créons des bornes gratuites pour les vélos électriques ! Assurons des Pédibus pour nos enfants !
Dans un premier temps, il faut généraliser le 30 km/h partout en ville et le faire respecter par les automobilistes. Devant les écoles les zones à 20Km/h devraient être la règle.

Ensuite, libérons nos villes de cette civilisation de la croissance automobile. Nous libérerons nos têtes aussi.

8 réflexions au sujet de « La mixité est un leurre »

  1. Ping : www.romanding.ch

  2. Bravo joseph,

    Tout est organisé pour les gens qui ont des voitures quoique qu’en dise la municipalité !
    Faire du vélo c’est risquer sa vie !

    Moi qui habite à l’avenue de Beaulieu, impossible d’ouvrir les fenêtres, on ne peut plus parler et tout l’appart est recouvert de poussière noire !

    Et bravo pour les nouvelles déchetteries mobiles, je me vois très bien transporter mon canapé à pied !
    Avez vous remarqué que le mec sur les affiches, il transporte une petite lampe !

    Isabelle Jacquemain qui n’a jamais eu de voiture et qui n’en aura jamais !
    ne serait ce que ces petites choses faut déjà avoir l’argent pour les entretenir.

  3. J’aurais pu l’écrire… c’est exactement ce que j’ai pensé l’autre jour.
    Les centres-villes sont de plus en plus désertés de la foule multicolore qui autrefois les animait.
    Ce serait effectivement un moyen d’y ramener toute une branche der la population, qui aujourd’hui ne s’y aventure plus : les personnes âgées et les handicapés. Certaines routes des centres villes sont devenus aussi dangereuses que l’autoroute…
    Si les autorités pensaient à y ajouter des bancs publics ce serait merveilleux ! Ça pourrait même devenir « les derniers salons où l’on cause »…
    Bravo et merci Josef, il fait bon rêver…
    Erwin

  4. Tout à fait d’accord. Reste le problème des campagnards qui travaillent en ville. En effet, pas mal de communes (dont la mienne ^^) sont très mal servi en matière de transport publique. Il faut tout d’abord les multiplier (car postal + train par exemple), ce qui peut aller jusqu’à doubler le temps de trajet, mais il ne passe de plus que rarement (plusieurs heure entre les cars postaux re- par exemple). Bien sûr, c’est égoïste de penser ainsi, mais nous sommes tout de même nombreux dans ce cas…

  5. A Neuchâtel, et à certaines heures, on atteint plus vite le centre ville à pied qu’en voiture.
    Il convient de souligner que TOUS LES JOURS, sauf le dimanche, on entend la sirène des véhicules dela police et des ambulances vers 7 heures un quart, puis vers onze heures et demie-midi. C’est aussi à cesheures que les transports publics sont bondés, que la consommation d’électricité, de gaz, d’eau, atteint des sommets, que les hôpitaux sont sollicités, que les services des pompiers et des ambulanciers sont surchargés.

    . Une anarchie totale dans l’organisation de nos horaires, anarchie provoquée par le système de propriété capitaliste, individualiste, égoïste, est cause de dangers, de stress, de mille maux. Cet aspect-là des méfaits du capitalisme nous semble si  » naturel » que nous n’y faisons même plus attention..

  6. la principale solution pour diminuer le transport individuel : repeupler les centre-villes et stopper l’étalement urbain. Mais ce sont des mouvements lents, et le prix du foncier rend très difficile l’inversion de la tendance. (Dans de nombreuses grandes villes, les centres se sont repeuplés mais en s’embourgeoisant). En région parisienne, par exemple, le maillage des transports publics a atteint un degré très poussé et une fréquence maximum. Même sa modernisation ne pourra jamais satisfaire le développement d’un type d’habitat très étalé comme c’est devenu le cas depuis plus de trente ans. Vaste problème qu’il ne suffit pas d’aborder sous l’angle de l’indignation morale …

  7. Oui encore un bon combat mais comment faire pour convaincre « les coins-coins » qui s’achètent des 4×4 aujourd’hui après toutes les émissions (de co2) et les articles qui nous sensibilisent sur l’état du Monde? Il ne reste plus qu’à convaincre les indécrotables mais ce sera le plus gros du travail. L’éjection de Fernand Cuche à Neuchâtel ne doit pas nous faire oublier que les ravages du néo-libéralisme dont nous parle Joseph, font aussi des dégâts dans les urnes… Nous n’avons heureusement pas assisté à la mort des forêts mais qu’en est-il des cerveaux lents non des cerve las… De l’humour et de la rage, y-en a marre de l’hypocrisie des nantis.

  8. Merci pour ces commentaires amicaux. Juste pour dire:

    1. Que je n’avais parlé que des villes…
    2. Repeupler, densifier les villes est essentiel, y compris contre mitage du territoire agricole (d’accord Suzanne)
    3. Municipaliser le sol doit être un axe de combat

    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *