Un après la guerre, le ghetto de Gaza

Gaza janv.2010 010

Vivre dans ce territoire, c’est mourir à petit feu, prisonnier dans un camp à ciel ouvert, comme a pu le constater une délégation européenne en visite ce week-end.

A chaque voyage vers Gaza, le doute me tenaille: encore une délégation parlementaire… y aller, ne pas y aller? J’y suis parti en bateau avec «Free Gaza» à partir de Chypre en novembre 2008 avant l’invasion israélienne, pour rompre le blocus. Puis, avec une délégation de quatre parlementaires suisses, en janvier 2009, sur les tas de gravats encore fumants.

Et aujourd’hui, un an après. Ces officialités peuvent paraître fastidieuses. Mais à chacun de mes retours, j’ai l’intime conviction qu’il est indispensable que les habitants de Gaza et les Palestiniens en général ne se sentent pas abandonnés. Les responsables et les habitants que nous rencontrons nous le disent à chaque fois: «Votre présence est une bouffée d’oxygène.» Egalement du voyage, le chanteur vaudois Michel Bühler a la même réaction: «Nous avons pu organiser un petit concert dans une école de musique. Les élèves et moi-même avons interprété quelques chansons. Une fois de plus, il était très important de montrer qu’ils n’étaient pas tout seuls. Leur grande crainte est que tout le monde les oublie.»

Dans les faits, ces intrusions de parlementaires dans le ghetto de Gaza sont des actes officiels de solidarité. Elles constituent une pression sur les autorités israéliennes et aussi égyptiennes, ne l’oublions pas, tous les deux responsables du blocus.

Alors que la «Marche internationale pour la liberté de Gaza», rassemblant 1’400 personnes a été bloquée au Caire pendant une semaine, avec des encerclements policiers permanents, le régime égyptien a dû céder à la pression internationale à la dernière minute et permettre l’entrée des 60 parlementaires européens (lire ci-dessous).

Israël soutient que le blocus de Gaza, en vigueur depuis juin 2007, répond aux attaques à la roquette que des groupes armés palestiniens ont menées sur le sud d’Israël à partir de la bande de Gaza. Le fait est qu’au lieu de viser des groupes armés, ce blocus punit toute la population en imposant des restrictions aux livraisons de nourriture, de médicaments, de fournitures scolaires et de matériaux de construction.

L’opération «Plomb durci» menée par l’armée israélienne du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 n’a fait qu’accentuer à l’extrême, l’isolement et le dénuement de la bande de Gaza où vivent près d’1,5 millions d’habitants, ce qui en fait le territoire le plus peuple de la planète. Comme le rapporte clairement Amnesty International, «le blocus asphyxie la population, dont plus de la moitié est constituée d’enfants, dans pratiquement tous les aspects de la vie quotidienne. On ne peut laisser se poursuivre l’isolement et la souffrance dans lesquels elle est de plus en plus plongée.»

Gaza 2010 Quartier

Israël a beau rejeter les conclusions d’Amnesty international et refuser de prendre en compte le rapport Goldstone, la réalité de l’invasion, c’est 5’300 blessés, 1’400 morts, dont parmi eux moins de 250 étaient des combattants. Le plus incompréhensible, face à la brutalité israélienne permanente, c’est la longue retenue palestinienne. Car le rapport Goldstone est formel: bien sûr qu’il fait le décompte des crimes de guerre commis par les autorités de Gaza, comme les tirs de roquettes sur les civils israéliens, mais il fait surtout la longue liste de ceux commis par l’armée israélienne… Notamment, des «détails» qui tuent: la mission de l’ONU rapporte clairement que certains soldats israéliens se sont servis de civils comme de boucliers !

Face à tous ces blocages institutionnels internationaux, les exigences des parlementaires suisses sont claires. La Suisse doit s’engager sur le plan international avec force pour que le blocus que subit Gaza soit immédiatement levé sans conditions, que sur la base du rapport Goldstone, les dommages matériels et la reconstruction promise soit assumée par les responsables du conflit, que les résultats des élections démocratiques de 2006 soient reconnus, que toutes les parties palestiniennes deviennent des interlocuteurs sans exclusive et enfin que cesse toute collaboration militaire avec Israël.

La Suisse officielle a une position particulière dans le conflit. D’une part, elle a maintenu l’essentiel de son dispositif humanitaire et de coopération dans le ghetto de Gaza, sans concentrer toute son aide en Cisjordanie, comme la plupart des pays occidentaux. Elle maintient d’autre part des contacts avec toutes les parties palestiniennes, y compris le Hamas.

Malgré la votation sur les minarets, la Suisse conserve une image de confiance chez tous les interlocuteurs. La délégation helvétique l’a fortement ressenti de la part du gouvernement du Hamas. Car, qu’on le veuille ou non, c’est bien là, un élément essentiel de la situation politique. Les résultats des élections démocratiques de 2006 ont donné une victoire du Hamas; ce mouvement que la plupart des chancelleries occidentales continuent à faire figurer sur la liste des organisations terroristes.

Gaza janv.2010 021

Même Robert Malley, ancien conseiller du président Clinton pour le Proche-Orient salue la diplomatie suisse et sa volonté de maintenir le dialogue avec toutes les parties: «Cette ouverture est essentielle, alors que le paysage politique des deux parties est plus émietté que jamais. On ne peut plus privilégier certains interlocuteurs comme le Fatah, puisqu’ils ne sont plus en mesure de conduire les événements sur le terrain.» Et Robert Malley insiste sournoisement: «La continuation du blocus alimente le mécontentement populaire. Mais il renforce l’emprise du Hamas sur la bande de Gaza. A force d’assécher les échanges économiques et commerciaux, le monopole retombe dans les mains de ceux-là même qu’on cherche à affaiblir, soit le Hamas.»

La délégation a donc longuement rencontré le premier Ministre appartenant au Hamas, Ismaël Haniyeh, ainsi que d’autres membres du gouvernement. L’objectif est de casser les exclusives, d’ouvrir des perspectives de dialogue en vue d’une réconciliation inter-palestinienne, indispensable à la reprise d’un processus de paix.

Toutes ces actions parlementaires ne seraient finalement rien sans les actions citoyennes de solidarité avec le peuple palestinien menées dans tous les pays, et surtout sans une amplification de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction) à l’égard de l’Etat d’Israël, comme autrefois dans la campagne anti-apartheid sud-africaine.

Composition de la délégation européenne

La délégation européenne était composée de plus de 60 députés représentant 15 pays. Organisée par la «Campagne européenne pour mettre fin au blocus de Gaza», elle a passé, dans les faits, 48 heures dans Gaza même, après l’autorisation de dernière minute des autorités égyptiennes. Elle s’est rendue au siège du Conseil législatif palestinien et visité les locaux bombardés par l’occupation israélienne. Elle a eu des entretiens avec la commission chargée d’archiver les crimes de guerre, les ONG de Gaza, l’ONU. Elle a visité des quartiers, des écoles, durement éprouvés par le blocus arbitraire. Elle a eu enfin des rencontres avec le secrétaire général de la Ligue Arabe, le ministre égyptien des Affaires étrangères et le président du Parlement de ce pays.

La délégation suisse était composée de Geri Müller (Les Verts), Jean-Charles Rielle (PS), Josef Zisyadis (POP / La Gauche), ainsi que du chanteur Michel Bühler. Elle était aussi accompagnée de Ender Demirtas et Anouar Gharbi, militants de l’association genevoise Droits pour tous.

5 réflexions au sujet de « Un après la guerre, le ghetto de Gaza »

  1. Ecoutes Josef,
    je crois que Gaza est la conséquence même de ce monde si inique, si tordu, qu’il est dépossédé de toute humanité. Gaza est le symbole d’une réalité si terrible que l’on ne saurait la voir au point que notre esprit s’en détourne.

    Nous avons là devant les yeux un tel summum de l’ignominie que nous nous ne pouvons plus voir, que nous ne ressentons plus rien car si nous pouvions voir, alors nous devrions chasser Israël et ses acolytes de la carte des nations dites «civilisées» et repenser une autre vie, une autre société, d’autres rapports, ce que personne n’ose faire car trop empêtrer dans les miasmes d’une évolution mal foutue.

    Ce qui me désole est de savoir que nous la Gauche, nous n’avons pu empêcher cela et n’avons pas su donner un autre sens à notre destinée terrestre complètement accaparée par les guignols de Davos, sarko en tête. C’est à nous de faire de sorte que ce bel enfant palestinien qui nous regard avec une tendresse infinie puisse avoir un futur digne de sa beauté et de son élégance….

  2. Salut Josef,

    C’est ton ex-admirateur qui te parle.

    Tout d’abord, un petit commentaire sur le fait de se faire prendre fièrement en photo avec le leader du Hamas à Gaza, Mister Showtime Haniyeh. Le même qui se planquait dans son bunker (pour ceux qui n’avaient pas réussi à fuir en Ambulance pour l’Egypte pdt les qq’heures de trève) et qui laissait crever de façon obscène et intentionnée son soit-disant peuple. Le même qui est super bon pote avec le Hézbollah libanais et pourquoi pas les Passdarans Iraniens! (jolie compagnie! digne de micheline tout ça)

    Je pense à Yann Moix quand il parle de la neutralité suisse. Je comprends tout à fait ce qu’il veut dire en pensant à La Gauche.

    Je vous en supplie Monsieur L’internationale Utopiste, vérifiez vos sources avant de publier une parodie d’article sur un sujet aussi délicat. Votre présence et votre façon d’agir sur le terrain ou sur votre blog n’est qu’une insulte à la liberté d’expression et l’honnêteté intellectuelle.

    A vous lire, je ne m’étonnerais pas que votre aveuglement anti-capitaliste et anti-sioniste ne vous pousse à écrire dans un futur proche des conneries facilement repérable sur les sites gauchistes : « les Sionistes étaient pro-nazi, puisque l’état d’Israël fût créer à cause de l’holocauste ». Mais voilà où vos raisonnement de complots mondiaux pourrait vous mener (peut-être pas vous, mais ceux qui vous lise oui). C’est affligeant. Continuez à prendre les gens pour des cons et c’est les cons (restés agrippés à leurs convictions de gosses de 16ans) qui voteront pour vous.

    L’exemple le plus frappant dans cette tartine anti-sioniste, c’est que vous citez le rapport Goldstone, mais vous ne faites pas état de la réponse du Hamas : « Crimes de guerre, nous? Jamais… » et quand je vous cite: « …bien sûr qu’il fait le décompte des crimes de guerre commis par les autorités de Gaza, comme les tirs de roquettes sur les civils israéliens…. » Eh oui Josef, ils sont hyper fiers de lancer intentionnellement des roquettes sur des civils ,et vous, vous leurs serrez la main… Vous n’êtes pas naïf à ce point? Alors que de l’autre côté, tout est fait pour établir des faits concrets et réels pour contredire les fausses vérités que vous publiez allégrement sans jamais citer la moindre sources israëliennes. AAhh, j’oubliais, jamais vous ne liriez un rapport fait de tout pièce par ses sionistes maîtres du monde et les cruels soldats tueurs d’enfant. Quelle bassesse!

    Et je termine par la célèbre citation : « Les Israéliens ne savent pas que le peuple palestinien a progressé dans ses recherches sur la mort. Il a développé une industrie de la mort qu’affectionnent toutes nos femmes, tous nos enfants, tous nos vieillards et tous nos combattants. Ainsi, nous avons formé un bouclier humain grâce aux femmes et aux enfants pour dire à l’ennemi sioniste que nous tenons à la mort autant qu’il tient à la vie. Fathi Hammad (responsable du Hamas)

    Tu es de quel bord Josef???

    Reprends toi, tu fais pitié!

    Michaël Baumgartner (Suisse-Israëlien et fier de l’être!)

    ps: suffit de change le nom de Josef par Carlos ou Marianne et ce texte conserve toute sa signification.

  3. Bonjour M.Josef Zisyadis
    MERCI ,mais vous ne faite toujours pas assez ,ce n’est pas a gaza qu’il faut changer les chosent mais a berne MERCI M.Josef Zisyadis

    @Michaël Baumgartner

    moi je peut te répondre il est du coter de la paix.
    mais toi tu sais toujours pas tu es suisse ou israélien !

    pour faire la paix il faut parler avec tout le monde même un …..comme toi.

    par réspect a M.Josef Zisyadis,je ne vais pas mettre les vidéos des morts de janvier l400 ,900 civils femmes enfants. mais je vais mettre un lien un vrai israélien qui aime sont pays.
    Israel – Gideon Levy interview est un journaliste israélien, membre de la direction du quotidien Haaretz.
    http://www.dailymotion.com/video/xbzu6u_israel-gideon-levy-interview_news

    plus
    Gideon Levy 1h AUDIO Sublime en Mp3, Ogg ou Real ..libre
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1840
    Entretien Autour de son livre « Gaza. Articles pour Haaretz
    il tient une chronique dans l’Haaretz. »hebdomadaire »des violations commises contre les Palestiniens sous le titre de « Twilight Zone »
    Très critique à l’égard de l’attitude israélienne (ce n’est pas le Seule!)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Gideon_Levy

    plus un film qui vient de sortir produit par ism
    TIRER SUR UN ÉLÉPHANT

    LE SIÈGE 1:53:29 )l’agression militaire Israélienne du 27 décembre 2008…2 heures sous les bombes du coter des ambulancier soutenu par des internationaux.. les véritables résistants, des femmes des hommes sous les balls les bombes pour sauver des morts!!!.

    http://dotsub.com/view/656346df-69a8-487a-98e2-51fb60d2a499
    (il est long a ce charger!)

    Michaël Baumgartner tu es du coter des génocidaires ,les vrais suisses défendent les conventions de Genève ,les vrais israéliens défendent les palestiniens .

    Merci

  4. Nacer ( mieux vaut tard que jamais )

    Bonjour,

    Je ne reviens pas sur l’impuissance de l’ONU devant la ghettoisation et le blocus de Gaza depuis juin 2007. Ni sur le génocide d’un peuple qui ne demande que vivre, apprendre à lire, manger et se soigner. Ni sur la xénophobie et l’apartheide appliquées quotidiennement aux paléstiniens dans tout le territoire de la Paléstine. Ni sur les nouvelles menaces d’opérations militaires sur Gaza. Je ne reviens pas non plus sur l’attitude du monde quand au drame humanitaire qui se trame à Gaza et spécialement la communauté européenne qui reste spectatrice face à cette catastrophe humanitaire. Ainsi dans l’absence d’une réglementation internationale sur le commerce des armes ( dénoncée du 1er au 3 mars 2010 par le rapport du tribunal Russel à Barcelone ), cette communauté européenne continue à livrer chaque année à Israel des armes lourdes et légères, des avions F16 etc…On ne cesse de répéter ces assassinats de civils ciblés ou non.
    De dénoncer cette coopération militaire Israélo-Suisse ( notamment dans la robotique et des drones livrés à Tsahal ). Ces injustices, cette famine, ce manque terrible du plus petit moyen de survie dans la bande de Ghaza. Cette non-assistance à 2 millions de personnes, à un peuple en danger de mort soit par balle, soit par bombes à fragmentations ou au phosphore blanc interdites par les conventions de Genève soit par manque de nourriture, d’eau, de soins. Je ne reviens pas sur ce constat alarmant. Ni sur la stérilité et des résolution de l’ONU et des articles de la déclaration des droits de l’homme ( naître libres et égaux en dignité et en droits. Droit à la vie, la liberté, la sûreté etc … )
    Je tiens seulement à encourager et féliciter nos concitoyens Messieurs Müller, Rielle, Zisyadis, Bühler, Gharbi, Damartas et autres… Je voudrais bien partir avec vous prochainement chers amis. Vous êtes les objecteurs de conscience avec tous les autres membres des autres délégations passées ou à venir. Vous représentez la Suisse et vous agissez à notre place. Votre participation nous donne le meilleur exemple qu’on puisse suivre interpellant cette ignoble impunité israélienne. Nos coeurs sont avec vous. Mille fois merci et Dieu vous protège.
    Je vous réitère ma demande à vous monsieur Zisyadis s’il y a une place pour moi avec les 600 membres du prochain (convoi de la liberté) du 15 mai 2010 je suis libre de suite…Je pourrai être votre interpréte ou votre traducteur.

    Avec mes respects et mes meilleurs salutations, merci d’avance…

  5. Bonjour,

    Veillez corriger s’il vous plait dans le texte précédent à la 7ème ligne du 2ème paragrahe (…résolution…) par (…résolutions…) et à la dernière ligne du texte (…meilleurs…) par (…meilleures…).

    Désolé et merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *