Adieu / au revoir Sam Leresche, notre roi popiste…

Sam

Sam Leresche au congrès 2008 du POP & Gauche en mouvement à Belmont

Tu vas nous manquer Sam. Pas seulement parce que nous devions aller manger dans quelques jours les tripes aux Verrières, comme d’habitude avec Michel, Isabelle, Evelyne, Louis, Henri et les autres. Tu vas nous manquer parce que tu avais la main chaleureuse, tu avais la poignée la plus ferme de la république, mais aussi la plus caressante, la plus affectueuse. Tu savais regarder dans le fond des yeux des autres, car tu savais les respecter; tu avais appris à respecter l’histoire singulière de chacun, surtout celle des humiliés, des révoltés.

Je t’aimais bien, Sam. Tu représentais pour moi le popiste, le géant popiste qui avait une particularité, celle d’allier l’engagement limpide et l’enracinement profond dans ce pays de Vaud. Un accompagnant en quelque sorte, un compagnon culturel, un révélateur des attentes et des rêves profonds populaires. Un homme de gauche qui n’aimait pas se complaire dans la marginalité, parce qu’il savait que nous étions dans le fond majoritaires face aux puissants, enfin un jour lorsqu’il viendra…

Sam, nous étions fiers que tu sois notre roi lors de la Fête des Vignerons. Tu étais des nôtres dans les endroits où on nous snobe. Nous étions fiers d’avoir des personnalités aimantes comme la tienne dans ce monde de rats. Tu nous représentais avec la tendresse qui sied à notre monde de sans-pouvoirs.

Avec des gauchistes comme toi, nous étions sûr de décrocher la lune.

Adieu, au revoir Sam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *