J’aime 24H, surtout son caviar

ignoranza

Il y a longtemps que j’aime 24H. C’est un journal. Comme il paraît tous les jours et que je défends la presse papier, je le lis. En plus, je le paie pour le lire. La gratuité, je n’y ai jamais cru. Enfin, pour tout ce qui n’est pas de l’ordre du service public…

Mais depuis longtemps, ce que j’aime dans 24H (le journal donc), c’est son côté caviar. Caviardage plus exactement. C’est du grand art. De la dentelle d’une précision horlogère. Jouissif.

Même article dans 24H de ce jour (16 décembre) et à la Tribune de Genève, sur le débat TVA au Parlement, signé de Patrick Chuard. Juste une différence sans importance: 23 mots excisés dans le journal vaudois, par hasard, sur l’intervention d’un député de Gauche (VD)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *