Le goût des autres

Obésité au nord, faim au sud, malnutrition partout. Et si notre problème était la solitude alimentaire, qui nous a fait perdre l’amour de la nourriture ?

Sans aucun doute l’industrie agro-alimentaire a ses programmes planifiés sur les aliments que la planète consommera dans les années futures. Il n’y a pas de doute aussi que la destruction des modes de vie, la mobilité et les horaires de travail ont mis au rencart la question de la nourriture quotidienne, dernier poste du budget des familles…

Le plus grave de tout cela, c’est que nous avons perdu le goût des autres.

Le goût de la communauté, paysans ou éleveurs qui nous nourrissent toute l’année. Le goût du manger ensemble autour d’une belle tablée et de regards partagés. Le goût de la cuisine, comme alternative quotidienne au prémâché standardisé. Et aussi le goût de la transmission de valeurs à nos enfants.

Mais il n’y a pas de fatalité à cela ! Et surtout, cela ne sert à rien de se lamenter contre des acteurs financiers, qui font leur beurre certes, mais dont nous sommes pour l’instant les meilleurs alliés de la destruction de la biodiversité culinaire. Malgré nous.

Au fond, nous avons un pouvoir sur cette situation. Alors, prenons-nous en main ! Devenons maîtres de notre nourriture !

La Semaine du Goût, c’est d’abord cela. Prendre le temps de se poser de bonnes questions et prendre des résolutions pour soi-même, sa famille, ses amis, tout en voyageant au rythme des découvertes dans le pays et ses régions. Bref, une plateformes joyeuse d’amitiés culinaires.

publié sur Hebdo.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *