J’aime 24H, surtout son caviar

ignoranza

Il y a longtemps que j’aime 24H. C’est un journal. Comme il paraît tous les jours et que je défends la presse papier, je le lis. En plus, je le paie pour le lire. La gratuité, je n’y ai jamais cru. Enfin, pour tout ce qui n’est pas de l’ordre du service public…

Mais depuis longtemps, ce que j’aime dans 24H (le journal donc), c’est son côté caviar. Caviardage plus exactement. C’est du grand art. De la dentelle d’une précision horlogère. Jouissif.

Même article dans 24H de ce jour (16 décembre) et à la Tribune de Genève, sur le débat TVA au Parlement, signé de Patrick Chuard. Juste une différence sans importance: 23 mots excisés dans le journal vaudois, par hasard, sur l’intervention d’un député de Gauche (VD)…

24 heures semble ne plus croire à la non élection de Josef

24h_zblog

S’il est une chose qui aura été constante durant cette campagne pour l’élection au Conseil d’Etat, c’est la détestation manifestée par 24 heures à l’égard de la candidature de Josef.

Le quotidien vaudois et ses rédacteurs politiques ont en effet décidé dès le début de soutenir la droite, et c’est bien sûr leur droit. Il y a même là une certaine logique, lorsque l’on songe que l’essentiel des revenus du journal provient de la publicité, une publicité dont les deniers sortent en grande partie des poches de ceux pour qui travaillent politiquement monsieur Leuba et madame De Quattro.

Mais ce qui aura été amusant, c’est de voir 24 heures user parfois de méthodes jusque là peu courantes dans les colonnes politiques du journal.

L’autre jour, Michel Pont se transformait ainsi en comportementaliste pour vanter la droite et dénigrer la gauche, allant même jusqu’à inviter dans sa page un très amusant, quoiqu’un peu ridicule, «expert en communication».

Aujourd’hui, ne sachant décidément plus comment faire passer son message électoraliste, le même Michel Pont revêt le turban de la divination et fait parler sa boule de cristal: «Au terme d’un marathon électoral, les Vaudois aspirent au statu quo» – et pour la Loterie à numéros, quelles sont les prévisions?

Surtout, faisant l’inventaire des qualités (pour la droite) et des défauts (pour la gauche) des candidats du deuxième tour, le journaliste politique de 24 heures lit non plus dans sa boule magique, mais directement dans les entrailles de Josef: «le popiste semble ne plus croire en ses chances depuis le premier tour».

Arrivé là — à ce niveau d’analyse — soit Michel Pont voit dans ses rêves le candidat A gauche Toute! lui faire des confidences, soit 24 heures, n’arrivant plus à croire rationnellement à la non élection de Josef, s’est mis à la méthode Coué.

C’est pas tous les jours facile…

pmg

Débat à 24 heures, suite…

Vous le savez, vendredi après-midi avait lieu un débat dans les locaux du quotidien vaudois, entre Philippe Leuba et Josef Zisyadis, débat animé par les journalistes Michel Pont et Laurent Busslinger. L’article qui allait en résulter devait paraître le lendemain, soit samedi. Mais finalement, la parution de ce débat dans 24 heures a été reportée à lundi.

En attendant, voilà d’autres images de la rencontre entre le candidat libéral et Josef.

Le terrible blues d’un assureur

assura_24heures

Aujourd’hui, dans « 24 heures », Monsieur Jean-Paul Diserens nous livre un poignant témoignage. Directeur général de la caisse maladie Assura, il révèle dans le quotidien vaudois la terrible réalité à laquelle il doit faire face: douze heures de travail par jour, devoir être constamment disponible,
superviser 700 collaborateurs, recevoir une rétribution moins élevée que celle du directeur de Nestlé ou de Novartis (ça, c’est vraiment trop dur!)…

Mais tout ça n’est rien, nous confie ce martyr. Non, ce qui est « vraiment pénible, c’est de supporter l’opprobre… »

Le lecteur en a les larmes aux yeux…

Monsieur Diserens, sur le Z-blogue, nous avons entendu votre message. Nous encourageons donc plus que jamais tout le monde à voter oui à la caisse unique, ceci afin que vous soyez libéré de votre cauchemar et puissiez retrouver une vie normale. Celle, par exemple, d’un assuré lambda à qui chaque année l’augmentation de ses primes pose de sérieuses difficultés. De vraies difficultés.

Assurances: pour que tombent les masques

24h_lpp

« Le problème, aujourd’hui, c’est qu’on oblige les assurés à s’affilier, mais qu’on définit uniquement des prestations minimales pour les caisses. Cela ne peut pas fonctionner si ces dernières doivent servir des actionnaires qu’elles privilégieront naturellement au détriment de leurs assurés.« 

Les propos d’un dangereux gauchiste? Les arguments retords d’un candidat A gauche Toute! au Conseil d’Etat? Pas du tout. Il s’agit des propos de l’ingénieur Jacques Grivel, fondateur de l’unité de recherche Fundo SA, s’exprimant à propos de la problématique du deuxième pilier, aujourd’hui dans « 24 heures ».

Des assureurs qui servent d’abord leurs actionnaires, au détriment de leurs assurés… Cela vous rappel quelque chose?

Et, en passant, au service de qui sont les Broulis, De Quattro, Mermoud et Leuba?

N’oubliez ni de voter pour la caisse unique ni d’élire celles et ceux qui la défendent!

Combattre les clichés par l’information

24h_balkan

Nous ne sommes pas toujours d’accord avec 24 heures, loin s’en faut… Mais hier (vendredi 16 février), le quotidien vaudois publiait une enquête courageuse à l’heure où de plus en plus de médias et de politiciens entonnent avec l’UDC les couplets des grandes frayeurs populistes et de la plus répugnante des xénophobie.

« Violents, nos Balkaniques? », se demande donc 24 heures, qui, après enquête et reportage, peut répondre par la négative: « Le 14 février, seuls 5% de la population carcérale vaudoise étaient composés de ressortissants de l’ex-Yougoslavie ».

Deux pages et un éditorial à lire, et à faire lire…

Visite à Henniez Rouge

C’est fou comme il est difficile d’avoir des rencontres au sein de l’Etat de Vaud pour un candidat au Gouvernement, sans parler du secteur parapublic tenu par des libéraux…

Par contre le secteur privé, lui, ne se fait pas prier: les visites sont charmantes, courtoises, instructives. Tous les sujets qui pourraient fâcher sont abordés sans aucune gêne. L’autre jour, à Henniez, la direction de l’entreprise centenaire vaudoise Henniez SA a reçu une délégation du POP & Gauche en mouvement. Discussion sur les conditions sociales, attente des PME à l’égard d’un candidat au Conseil d’Etat, dégustation comparée … d’eau.

Le directeur Nicolas Rouge a eu la franchise de faire remarquer que sur la photo du candidat popiste prise dans sa cuisine par 24 Heures, il avait aperçu une bouteile d’Evian…

Pas joli, joli pour un candidat relocalisateur économique ! Le candidat est devenu rouge pivoine, une autre tendance du mouvement ouvrier, inconnue à ce jour…

Visite Henniez

Les années passent et Alzheimer gagne du terrain ou l’histoire d’un très vieux cheval de retour….

Réflexions de 24 Heures ce jour (19 décembre 2006), sous la plume de Michel Pont: il en ressort que je suis vraiment un vieux routier puisque j’ai siégé sans qu’on le sache: « ….mais vraie majorité de gauche entre 1986 et 1988 lorsque Josef Zisyadis siégeait au Château…. ».

Nous vivons une époque formidable.