Je veux vivre dans un désert commercial !

Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à vouloir rendre marchand le moindre espace urbain ? Les espaces publicitaires ont envahi notre quotidien et gratuitement en plus. La pollution visuelle permanente est notre lot de consolation. Le moindre espace s’achète, les zones libres se rétrécissent chaque jour. Le city management est devenu le concept clé de l’animation urbaine (droite et gauche bobo confondue !).

Et dire qu’il y a encore des grands esprits qui sont amers devant la future absence de tout commerce dans le métro en construction…

Mais laissez-nous tranquilles, bon Dieu. Investissez une zone suburbaine et construisez la société commerciale totale de vos rêves. Faites vos ghettos et surtout vivez-y 24 heures sur 24, si cela vous fait plaisir !

Après le vote positif pour deux jours fériés de plus dans le canton, je me prends à rêver que Lausanne devienne la première ville suisse « slow city ». Afin d’allier préservation du patrimoine architectural, sauvegarde de la biodiversité alimentaire et mobilité douce. Pour retrouver ce qui était le vrai commerce à l’origine: échange humain, troc.

Vive le désert commercial !

Manifeste sur l’avenir des semences. Et la Suisse ?

evento terra madre

Le 26 octobre 2006 s’est tenu à Turin la seconde édition de Terra Madre, la rencontre mondiale des communautés de la nourriture. 4803 paysans, éleveurs, pêcheurs et producteurs artisanaux de l’agro-alimentaire, appartenant à 1583 communautés de la nourriture de 150 pays, 953 cuisiniers, 411 professeurs et représentants de 225 universités ont été rassemblés et invités par Slowfood international.

Le moment politique important fut la présentation du Manifeste sur le futur des semences, rédigé par la Commission internationale pour le Futur de l’Alimentation et de l’Agriculture, commission présidée par l’économiste indienne… Vandana Shiva.

Ce texte est passionnant. Impressionnant. Ce Manifeste est une défense de la culture paysanne face aux entreprises multinationales chimiques et semencières.

La Suisse doit approuver ce Manifeste, elle doit en faire un élément de sa politique étrangère. J’ai l’intention de déposer une proposition en ce sens au Parlement lors de la session de juin 2007.

La sagesse de l’escargot

En ce jour pluvieux de l’Ascension, au lieu de combattre vainement les limaces dans les jardins… si nous retrouvions la sagesse de l’escargot.

Escargot décroissance

voici ce petit texte de Ivan Illich:

« L’escargot construit la délicate architecture de sa coquille en ajoutant l’une après l’autre des spires toujours plus larges, puis il cesse brusquement et commence des enroulements cette fois décroissants.

C’est qu’une seule spire encore plus large donnerait à la coquille une dimension seize fois plus grande. Au lieu de contribuer au bien-être de l’animal, elle le surchargerait.

Dès lors, toute augmentation de sa productivité servirait seulement à pallier les difficultés créées par cet agrandissement de la coquille au-delà des limites fixées par sa finalité.

Passé le point limite d’élargissement des spires, les problèmes de la surcroissance se multiplient en progression géométrique, tandis que la capacité biologique de l’escargot ne peut, au mieux, que suivre une progression arithmétique.

Ivan Illich in Le genre vernaculaire

Et si notre bonne vieille terre suivait l’enseignement pratique de l’escargot ?