Métier de sommelier: motion adoptée !

JAKE

En 2010, j’ai déposé une motion au Parlement demandant la reconnaissance fédérale du métier de sommelier. J’invitais le Conseil fédéral à mettre en place un certificat fédéral de capacité ou un brevet fédéral pour la sommellerie.

La profession de sommelier et sommelière est essentielle pour la gastronomie, le tourisme et l’hôtellerie. Il est dommageable que, pour cette profession, il n’existe qu’un seul certificat dans un seul canton. Au moment où la viticulture suisse connaît un renouveau et une attention internationale, il convenait de soutenir cette profession d’avenir.

Mon ami Ueli Leuenberger a repris cette motion à mon départ du Parlement. Il vient de la faire adopter cette semaine lors de la session.

Le goût fait de la résistance

Dégustation enfants 2

9ème édition pour la Semaine du Goût. Du 17 au 27 septembre, dans toute la Suisse, 1300 événements chez les producteurs, les écoles, dans les rues. La souveraineté alimentaire pointe son nez.

Parti d’une histoire de copain, la Semaine suisse du Goût est en train de prendre ampleur inattendue. Derrière les temps forts prévus, comme Delémont, Ville du Goût 2009 ou la personnalité de la vigneronne Marie-Thérèse Chappaz, Marraine de l’édition 2009, il y a une démarche associative pour promouvoir de nouvelles valeurs.

Derrière chaque produit consommé, nous oublions tous qu’il y a des hommes et des femmes. Le processus d’industrialisation de l’alimentation fait aussi disparaître le lien entre l’humain et la nature. Il s’agit donc de retisser des liens de plaisir et de curiosité: de la graine que l’on plante et qui donne un légume ou une salade quelques mois plus tard à l’artisanat de quartier ou de région qui permet de comprendre la fabrication d’un fromage ou d’une saucisse… L’objectif est de faire prendre conscience du lien fondamental entre souveraineté alimentaire et culture du goût.

Nous sommes face à un problème fondamental: celui de la mondialisation de l’alimentation et la destruction des patrimoines culinaires. La Semaine du Goût a le mérite de s’interroger sur notre alimentation par la mise en oeuvre de nouvelles valeurs: retour à la simplicité culinaire, à une traçabilité, à une relation de confiance avec les producteurs, bref à une économie locale à l’opposé des habitudes alimentaires de destruction du plaisir de manger.

1300 événements pour cette édition 2009, 1300 temps forts de résistance du goût…