La gauche est pavée de donneurs de leçons

gauche

A peine lancé, l’Appel pour une vraie force politique alternative de gauche , suscite des commentaires bien intentionnés. Comme d’habitude, les plus proches concernés sont les plus méfiants.

Florilège gourmand:

"Je m’étonne du procédé. A mon avis. c’est irréalisable." dit Jean-Luc Ardite, président du Parti du Travail de Genève

Et oui, désormais, il faut déposer une demande pour pétitionner publiquement…

" Je ne suis pas sûr d’avoir vu dans l’appel lancé qu’ils sont bien anticapitalistes", révèle Jean-Michel Dolivo, de solidaritéS-Vaud.

Dame ! il y a un brevet d’anticapitalisme ? Et il s’acquiert où ?

"De prime abord, c’est plutôt séduisant. Je crains seulement qu’il ne s’agisse d’une agitation sans lendemain plutôt que d’une réelle réflexion politique." déclare avec emphase Alain Bringolf, ancien président du PST-POP

Diable, où est-ce qu’on va avec tous ces agitateurs…

"Je suis prêt à accepter leur rhétorique antisocialiste pavlovienne s’ils sont sérieux" concède Christian Levrat, chef du PSS.

Oups, on ne rigole royalement pas dans ce milieu…

On se demande presque comment la gauche d’opposition existe encore avec tant de donneurs de leçons et de rabatteurs de joie…

Je sais que c’est triste tout cela, mais le train est parti, les signatures s’accumulent, les casseurs d’espoirs ne réussiront peut-être pas à empêcher un mouvement pluriel de naître. Ce n’est pas une course contre la montre, mais une course de sens.

Ah, si toutes ces bonnes âmes, qui ont l’air de connaître leur Capital par coeur, étaient juste un peu animées du merveilleux Manifeste des intellectuels antillais "pour des sociétés post-capitalistes"… On sortirait de passéisme et on entrerait vers le possible.

3 réflexions au sujet de « La gauche est pavée de donneurs de leçons »

  1. LA GAUCHE EST TROP PAVEE

    «Et si j’ai envie de m’associer à un procédé irréalisable ayant mille fois marre de ne faire que du réalisable qui ne se réalisera jamais !» dit GPT, président de personne.

    «Je m’en fous qu’ils sont bien anticapitalistes, pourvu qu’on lutte tous ensemble contre le capitalisme !» révèle GPT, de très-Vaud.

    «C’est d’abord plutôt séduisant. Et vive l’agitation sans lendemain ET la réelle réflexion politique !» déclare avec emphase GPT, ancien tout court.

    «Christian Levrat ne mérite qu’une rhétorique antisocialiste pavlovienne ET nous sommes sérieux » concède GPT, chef de rien du tout.

    La gauche d’opposition ne peut existe avec tant de donneurs de leçons et de rabatteurs de joie, ils devraient déménager à droite et nous foutrent la paix…
    Je suis triste car le train est parti sans nous, les signatures de nos petites personnes sans importance donnent aux casseurs d’espoirs le sentiment de réussite peut-être pas bien du tout. Quant à empêcher un mouvement pluriel de naître, qu’ils poursuivent leur course contre la montre et qu’ils nous laissent notre course pour le sens.
    Ah, si toutes ces bonnes âmes, qui veulent nous imposer leur docte science et qui pourtant n’ont pas l’air de connaître leur Capital par coeur, étaient juste un peu animées du merveilleux sens de l’humain, on sortirait peut être du passéisme et on entrerait vers le possible.

    V I V E   I R R E A L I S M E

    Georges Tafelmacher
    à gauche de la gauche de la gauche
    soit l’anar risible !!!

  2. atristé par la tournure que la gauche a pris depuis ces dèrnières années, navré de constater que les slogans qui ont fait sa force ne representent plus grand chose pour ces nouveaux gauchistes version siècle xx , peut-être étaient ils encore trop jeunes pour se rappeler ( l’union fait la force ) ce qui est encore plus vrai de nos jours.
    S’il y a quelque chose de vrai, c’est que l’apparution de tous ces pseudos partis de gauche n’ont eu que pour seul objectif la diviser et lui enlever les moyens de se battre à armes égales avec les puissants et riches partis de droite qui peuvent de cette manière se faire leur beurre et annuler des années de combat acharnés qui ont couté la vie de milliers de militants un peu partout dans le monde.
    Mais certains politiciens de gauche, il me semble, courrent aujourd’hui après leur succès personnel plutôt que l’harmonie générale, ce qui pour le citoyen moyen est très regrètable, puisqu’ il se trouve isolé sans personne pour regarder sa détresse.
    Voyons méssieurs un peu de sèrieux vous irai si bien, que je vous conseille permettez le moi, de relire l’Histoire de cette gauche qui a tant de mal de nos jours à remplir sa vrai mission au service du peuple.
    Je suis fils d’antifasciste et éxilé politique, mes idées de gauche je les ai hérité, mais quand je vous vois tourner, cela me donne la nausée.

  3. Mais quel culot nous avons ! ne pas demander l’autorisation de débattre aux caciques du Parti !

     » certains camarades considèrent comme légitime de tenir pour nulles des décisions démocratiques et largement majoritaire de l’instance suprême du PST, voire même de participer personnellement aux débats en vue de la création du futur nouveau parti sur Facebook, sans même prendre la peine de demander l’aval des instances nationales du Parti, ni même simplement les informer. « 

    http://voix-du-proletariat.blogspot.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *