Gauche de gauche, le retour ?

Die Linke

Coup sur coup, les élections législatives nationales allemandes et portugaises indiquent une montée de la gauche anti-capitaliste.

En Allemagne, Die Linke fait un bond à 12,8%, dépasse les Verts sur le plan national et envoit aux Bundestag 78 députés (40 femmes et 38 hommes !).

Au Portugal, la gauche anti-capitaliste dans son ensemble (Bloc de Gauche et Parti communiste) font un score de 17,7%. Le Bloc de gauche, qui appartient au Parti de la Gauche européenne, dépasse pour la première fois le PC.

Ce léger frémissement est symptomatique de l’attente des milieux populaires, qui tentent de résister partout à la crise du système.

Trois constatations rapides:

1. La social-démocratie est en pleine déconfiture pour avoir épousé très vite les thèses néo-libérales.
2. Les Verts deviennent de plus en plus les promoteurs d’un capitalisme vert, qui leur fait perdre leur aura de contestation du système.
3. La Gauche de gauche se recompose, elle devient nettement éco-socialiste et s’ouvre sur de nouvelles pratiques sociales.

Il y a de l’espoir dans tout cela, y compris dans notre petite Suisse, si nous savons nous unifier, sortir du sectarisme d’organisation.

Deux échéances à suivre prochainement: les résultats des élections cantonales genevoises et la première rencontre nationale de « La Gauche / Linke Alternative / La Sinistra le 21 novembre à Schaffhouse.

3 réflexions au sujet de « Gauche de gauche, le retour ? »

  1. La socialdémocratie, en songeant de gérer le capitalisme, en se donnat comme sa raison d’être la gestion “sociale”, “humaine”, patati et patata de l’économie et l’exploitation de l’homme par l’homme,
    a décidé sa fin thèorique et historique.

    Illustre fin théorique car ainsi elle lie son enracinement aux développements du capitalisme; admirable fin historique car son expansion maximale correspond enfin à la croissance économique, ainsi que ses déroutes correspondent aux crises économiques …

    Giovanni Galli

  2. Cher Joseph,
    Donnez-moi les coordonnées de ce confrère. J’ai envie de le rencontrer. Ne le lâchez pas s’il a déjà commencé une procédure d’asile. J’espère que la Suisse n’osera pas dire qu’il n’est pas en danger en cas de retour dans son pays.
    Au plaisir de relire votre réponse.
    Déo Negamiyimana
    Association des journalistes exilé.e.s en Suisse (AJES)

  3. Cher Joseph,
    Donnez-moi les coordonnées de ce confrère. J’ai envie de le rencontrer. Ne le lâchez pas s’il a déjà commencé une procédure d’asile. J’espère que la Suisse n’osera pas dire qu’il n’est pas en danger en cas de retour dans son pays.
    Au plaisir de relire votre réponse.
    Déo Negamiyimana
    Association des journalistes exilé.e.s en Suisse (AJES)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *