La nouvelle loi contre les chômeurs est un Titanic

sera-t-il-chomeur

En pleine tempête, les partis au pouvoir ont de l’imagination. Ils préfèrent jeter les canots de sauvetage plutôt que de risquer que les noyés les utilisent. Le syndrome du Titanic est à l’oeuvre.

Etrange ambiance hier et avant-hier à la Commission de l’économie du Conseil national… c’est par 24 voix contre UNE (je ne vous dirais pas laquelle…) que la commission a décidé d’entrer en matière sur la 4ème révision de l’assurance-chômage.

Des coupes et encore des coupes pour faire boire la tasse aux chômeurs, ces abuseurs, ces fainéants, cette racaille de la société.

Vous en voulez ? Florilège… contre les jeunes chômeurs, les précaires, les cantons avec fort taux de chômage…

Concernant le nombre maximum des indemnités journalières calculé selon la période de cotisation, la droite veut 260 indemnités journalières si l’assuré justifie d’une période de cotisation de 12 mois ; 400 indemnités
journalières s’il justifie d’une période de cotisation de 18 mois ; 520 indemnités journalières s’il justifie d’une période de cotisation de 22 mois et qu’il a atteint un certain âge ou qu’il touche une rente AI.

Concernant les assurés de moins de 30 ans n’ayant pas d’obligations d’entretien envers des enfants: 260 indemnités journalières au maximum; les assurés de moins de 25 ans n’ayant pas d’obligations
d’entretien envers des enfants:130 indemnités journalières au maximum !

Concernant les cantons touchés par un fort taux de chômage: impossibilité comme aujourd’hui de demander au Conseil fédéral d’augmenter de 120 le nombre maximal d’indemnités journalières.

Comment les socialistes et les verts osent entrer en matière avec des pénalisations, des attaques sociales invraisemblables de la sorte ?

Dans les cas pareils, il faut faire bloc, résister, refuser et… préparer le référendum populaire pour que le peuple donne la gifle que la droite et ces nantis méritent !

Ils se sont servis dans la caisse des collectivités publiques pour renflouer leurs banques et maintenant le petit peuple doit payer l’addition.

3 réflexions au sujet de « La nouvelle loi contre les chômeurs est un Titanic »

  1. Voilà une bel exemple pour un pays aussi riche que la Suisse.

    Cette commission souhaite faire des économies sur les prestations du chômage, mais en fait renvoie les dépenses aux cantons et aux communes qui devront prendre à leurs charges ces fins de droits !

    Facile de renvoyer les dépenses aux autres ! Mais cette façon d’agir des partis bourgeois est tout de même osé ! Après que la Confédérations leurs aient offert une masse d’argent non négligeable, maintenant on ferme les bourses, après s’être bien rempli les poches.
    Hier, les paysans, les handicapés, aujourd’hui les chômeurs et demain… Suppressions de l’aide sociale ?

    Nous devons réagir au plus vite ! Nous nous devons toutes et tous, car même les travailleurs actuels sont de futurs chômeurs !
    P.R

  2. Le pire est ce qu’ils réservent aux jeunes comme si le fait de pas trouver un emploi était entièrement de leur faute, comme s’il y avait des tonnes d’emplois à disposition et que ces jeunes, par pure paresse ou manque d’envie, NE VEULENT PAS TRAVAILLER !!!

    Et de les obliger a à accepter n’importe quel travail parce qu’il a été considéré comme «convenable» alors que nous savons très bien ce qui se cache derrière cette appellation (d’origine !), est la porte ouverte à la pire des dictatures – le new ultranéolibéralisme humaniste !!!

    Laisses couler ce TITANIC, de toute façon, c’est notre dernière et seule planche de salut – que ce système coule corps et biens pour que nous puissions construire un nouveau !!!

    GPT

  3. Ce qui est affligeant ce n’est pas l’arrogance de la droite (auto-proclamé centre droit),
    c’est l’incapacité, ou pire la complicité de la gauche institutionnelle.
    Je ne sais si le fait que ce projet est été concocté par un ex – Grand Economiste de l’USS anesthésie cette « gauche ».
    La bataille se fera avec le référendum

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *