Ralentissons nous-mêmes la ville !

escargot

Je persiste à penser qu’il y a des villes comme Lausanne, où les gens roulent comme des fous. Dans les quartiers d’habitation, devant les écoles. La désolidarisation, l’individualisme exacerbé, l’absence de toute courtoisie est devenue la marque de fabrique de cette société capitaliste. Au volant, cela a des conséquences directes: l’Autre n’est plus qu’un intrus, un gêneur.

En attendant que les pouvoirs publics prennent des dispositions légales et édictent un code de la rue: 30 km ou 20 km à l’heure partout, interdiction totale des centres villes aux voitures privées, pistes cyclables prioritaires… je propose par des actes citoyens de ralentir nous-même la ville. Un peu d’hygiène quotidienne pour nous rendre la vie plus bonne. Et je ne pense pas qu’aux automobilistes.

Et voici en 5 points:

1. Priorité à la marche à pied à moins de 15 minutes de trajet. Passage uniquement sur les passages piétons et appui régulier des demandes de feu rouge
2. Utilisation prioritaire des transports publics et exigence qu’ils respectent aussi les limitations de vitesse (déjà pour l’exemple…)
3. Utilisation régulière du vélo avec respect des piétons, des pistes cyclables existantes et des feux rouges (!)
4. En voiture, rouler systématiquement à moins de 45 km/h
5. Devant les écoles, rouler systématiquement à moins de 30 km/h

Souvent, dans une même journée, nous sommes à la fois automobiliste, cycliste, piéton ou utilisateur de transports publics. Si nous étions quelques milliers quotidiennement à pratiquer ces quelques actes citoyens… Il se pourrait bien que nous commencions à ralentir la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *