En pleine crise: aromatisons notre vin

vinocopo_verres

Les conséquences de la crise financière vont être patentes rapidement sur notre consommation quotidienne de vin. La réponse est dans la mondialisation du vin, dans l’engagement individuel pour le colorer, l’aromatiser. C’est la liberté !

Evidemment, les censeurs, les rabat-joie habituels, les anti de tout poil se mettront à faire des propositions d’interventions parlementaires. Laissons-les dans leurs jérémiades sempiternelles.

L’avenir est là, sous nos yeux:

vinocopo

L’avenir est radieux, les vignerons sont fous de continuer leur métier passéiste.

7 réflexions au sujet de « En pleine crise: aromatisons notre vin »

  1. Eh bien, tant pis pour ceux qui se satisferont de tels breuvages. A côté de chez nous, (à Soyhières donc (JU)), vit et travaille un vigneron passionné qui ne trempera jamais dans des manipulations douteuses, justes bonnes à donner du goût aux piquettes. Et je suis sûre que ça ne sera pas le seul. Santé!

  2. Bien sur qu’il fait des bonnes chose le Valentin j’ai planté un hectare et demi de ses spècialités rouges et blanches, c’est fabuleux, pas besoin de traitements car résistants aux maladies et peu de travail mécanique pendant la période de végétation donc moin d’heure de tracteur et finalement de très grands vins qui n’ont pas besoin d’arômes artificiel ni de vins de coupage . Passez déguster à la cave du château de Denens les lundis et vendredis de 17h à 19h ainsi que les samedis de 9h à 12h. J’AJOUTE QUE C’EST LA PLEINE SAISON DU RAISIN DE TABLE ET DU MOÛT, produits qui n’ont pas traversé l’Europe en camion pour arriver à demi mur dans nos maisons!

  3. je suis allé hier au magasin Landi avec mon énorme 4X4 Hummer acheter un super bon vin d’Afrique du sud à frs3.- la bouteille- ce vin accompagne tellement bien les haricots du Kenia et le poulet de Chine! et vive la mondialisation surtout celle de la connerie!

  4. Nous vivons une crise financière digne de la crise de 1929. Je n’ai pas besoin de vous dire ce que cela a signifié pour le peuple américain, et quelques années plus tard, pour le peuple d’Europe, cette immense séisme économique. Non pas une récession, mais une dépression. (40 pour cent de chômage pour les US)
    Je suis tout de même plus optimiste pour celle-ci, les politiques se sont mis à la tâche pour éviter une dépression. Mais la récession est déjà là.
    C’est tout de même avec un petit sourire que le lis cet article sur le vin. Je crois, Monsieur Zisyadis, que nous vivons des moments très graves, et parler de vin, je trouve cela presque déplacé. Surtout vous, qui êtes un vrai défenseur du peuple et de la classe ouvrière.
    Alors, guide en Grèce pour une semaine à plusieurs milliers de francs, article pour goûter les foie gras, le vin….. Ressaisissez-vous Monsieur Zisyadis!! Et n’oubliez pas que cette fois vous êtes à Bern sans le réel consentement du peuple vaudois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *